samedi 30 août 2008

Charlotte aux Framboises...

So Girly YYY




C'est un parcourant une fois de plus le blog B comme Bon que j'ai pris connaissance du concours "Goûter entre filles"… organisé par elleadore.com (auquel il est possible de participer jusqu'à la fin du mois de septembre pour ceux d'entre vous qui seraient intéressés). J'ai trouvé le thème plutôt original alors j'ai eu envie d'apporter ma petite contribution avec une recette de Charlotte aux framboises très très girly à partager autour d'un verre avec sa meilleur copine tout en débattant de sujets oh combien essentiels 100% fille...
Bien que le rose ne soit évidemment pas obligatoire, c'est tout naturellement vers cette couleur que je suis allée, chemin le plus facile il est vrai mais j'assume mon manque d'imagination. J'ai joué à fond la carte du rose quitte à en abuser: bonbons, roses cristallisées, sucre coloré, ruban et papier roses... pour au final obtenir une Charlotte toute en féminité, colorée et raffinée.





Pour 1 petite Charlotte à partager de 10 cm de Ø
Pour la Mousse à la framboise
Mettre à ramollir 1 feuille de gélatine (2 g) dans un bol d'eau froide.
Verser dans une petite casserole 1 c à s de sucre, 1 c à s de crème de framboises et 125 g de framboises. Faire chauffer doucement en écrasant les framboises à l'aide d'une cuillère. Une fois réduites en purée, les passer à travers un tamis pour retirer les pépins. Remettre dans la casserole en ajoutant la feuille de gélatine ramollie et essorée. Laisser fondre la gélatine quelques minutes sans cesser de remuer. Retirer du feu et laisser tiédir.
Monter 12 cl de crème fleurette en chantilly avec 1 c à s de sucre. L'incorporer délicatement à la purée de framboises refroidie.
Couper en deux 5 Biscuits Roses de Reims. Les tremper rapidement dans un mélange fait de 5 cl d'eau et d'1 c à s de crème de framboises. En chemiser 1 cercle à entremets de 15 cm de Ø. Garnir avec la mousse. Réserver au frais 4 heures.



Retirer délicatement le cercle à entremets et décorer à votre guise... ruban, bonbons, pétales de roses cristallises, sucre coloré...
Déguster bien frais.



Réserver quelques framboises rien que pour le plaisir de les picorer...

Les résultats sont tombés: j'ai gagné un cours de cuisine à la Fraich' attitude! Ma recette c'est classée 49 ème sur 108, c'est loin d'être une victoire mais c'est pas mal quand même... (la liste de tous les gagnants ICI)

Citrons confits

Ça faisait bien longtemps que je voulais faire mes propres citrons confits dans l'idée de pouvoir ensuite les cuisiner dans un Tajine au poulet. La méthode est d'une simplicité enfantine et après, il suffit de laisser le temps agir, alors rendez- vous dans 6 mois pour le résultat et mon fameux Tajine...

6 citrons non traités
1 kg de gros sel

Placer les citrons dans une grande casserole. Couvrir d'eau et porter à ébullition. Égoutter. Percer les citrons avec la pointe d'un couteau.
Mettre dans un grand bocal et couvrir de gros sel. Fermer hermétiquement.
Oublier 6 mois.

SOURCE: Cuisine en bocaux, Saveurs d'Annie- ARTEMIS Editions

Pour la recette du Tajine, c'est par LA.

vendredi 29 août 2008

Petits coeurs au pavot




Quand une personne de mon entourage n'a pas le moral, un p'tit coup de cafard, j'aime bien lui redonner un peu de baume au coeur avec une petite douceur sucrée pour adoucir un peu les choses. C'est le cas d'une de mes collègues de travail en ce moment, mais quand je lui ai demandé qu'elle était son dessert préféré (dans le but évidemment de lui préparer...), je me suis trouvée bien ennuyée quand elle m'a avoué ne pas en avoir de particulier et préférer le salé! Je n'allais pas me laisser abattre pour si peu et revoyais donc mes plans: je lui ferai des douceurs salées.



Et dans un sens ça tombait plutôt bien finalement parce que je voulais depuis quelques temps déjà revisiter ma recette de Bouchées au sésame avec des graines de pavot, l'idée a donc découlée d'elle- même. Je les ai moulé dans des empreintes en forme de coeur pour que chaque bouchée soit encore plus réconfortante.







Préchauffer le four à 180°
Dans un saladier, mélanger 125 g de farine complète multi- céréales, 2 c à c de levure, 1 c à c rase de sel , 50 g de graines de pavot grillées. Mélanger et creuser un puits. Verser 6 cl d'huile de sésame, 1 c à s d'huile d'olive, 15 cl de lait et 1 oeuf entier battu. Mélanger bien à fond. Saupoudrer le fond des empreintes d'un moule en silicone à la forme de votre choix d'un peu d'emmenthal râpé, verser 1 cuillérée de préparation à 1/2 cm du bord.
Cuire 20 min, jusqu'à obtention d'une belle couleur dorée.


mardi 26 août 2008

Burger Buns




Ça fait des semaines, que dis- je, des mois, que mon homme me réclame de nouveau des Bagels, petits pains ronds troués d'origines américaines que l'on peut garnir au gré de ses envies. Le problème, c'est que j'ai déjà publié cette recette et que j'aime bien innover et vous proposer des nouveautés... alors je me suis mise en quête d'une recette approchante qui me permettrait de satisfaire à la fois et mon homme et mon envie d'originalité (pour mieux vous satisfaire...). C'est ainsi que m'est venue l'idée des Buns, ces pains ronds à Hamburger que l'on a l'habitude de voir dans tous les Fast Food et qui font le plaisir des petits et grands enfants...



Comme bien souvent quand j'ai envie de faire un peu de boulangerie, je sais directement où il faut que j'aille: je nomme Sandra et son Pétrin, je sais d'avance que je ne serai pas déçue et que je peux suivre ses recettes les yeux fermés. Et une fois encore, je ne me suis pas trompée puisque j'ai trouvé chez elle une recette de ces fameux Buns, qui apparemment avait déjà rencontré beaucoup de succès (ICI par exemple), j'ai donc suivit à la lettre le processus que je vous retranscrit ici même (et au passage, de nouveau un grand coup de chapeau à Sandra pour son savoir faire!)





600 g farine Type 65 (ou 300 g T65 + 300g T45, moi, je n'avais que de la 45, je ne sais pas si ça change beaucoup au final)
180 g lait tiède (18 cl)
150 g d'eau tiède (15 cl)
1 oeuf entier
30 g beurre mou
1 sachet de levure sèche de boulangerie
('Briochin®' pour moi) ou 25 g levure fraîche
1 c à c de sel
1 c à s de sucre


Dans un saladier, mélanger la moitié de la farine avec le sachet de levure de boulangerie, le sucre et le sel: creuser un puits, y verser le lait et l'eau tièdes, l'oeuf entier et le beurre mou coupés en petits morceaux. Mélanger 1 à 2 minutes pour amalgamer les ingrédients (personnellement, j'ai utilisé mon batteur électrique et mes crochets à pétrir pour me faciliter la tâche et ai ainsi travaillé la pâte pendant 5 min à vitesse moyenne).
Ajouter petit à petit le restant de farine jusqu'à ce que la pâte forme une boule molle mais qui se détache des parois.
Verser sur un plan de travail fariné et pétrir vigoureusement jusqu'à obtention d'une pâte lisse, souple et élastique (il faut compter 10 min de pétrissage intensif).
Mettre la pâte en boule dans un saladier légèrement huilé, couvrir avec un linge humide et laisser lever 1h30 à température ambiante et à l'abri des courants d'air.
Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, l'écraser doucement avec la paume de la main puis diviser en une dizaine de morceaux de même poids (environ 100 g, personnellement, j'ai obtenu 9 belles boules). Former des boules et laisser détendre sous un torchon humide 5 à 10 min. Leur redonner de nouveau une jolie forme bien ronde et les déposer sur une plaque de cuisson en silicone.
Humidifier chaque boule avec un pinceau rapidement trempé dans l'eau et saupoudrer de graines: pavot, sésame, cumin, lin...
Couvrir d'un torchon humide et laisser lever encore environ 1heure.
Préchauffer le four à 200° en prenant soin d'y glisser une petite coupelle d'eau pour créer une atmosphère humide.
Enfourner et laisser cuire 20min jusqu'à ce qu'ils prennent une belle couleur blond doré. Refroidir sur une grille et recouvert d'un torchon afin de conserver le dessus bien souple en attendant de les garnir à votre convenance.


lundi 25 août 2008

Chutney d'Oignons




Pour réaliser ma purée d'ail, il me fallait de l'ail: logique, jusque là rien d'anormal; de l'ail, oui, mais voilà, impossible de trouver de l'ail seul, il était obligatoirement accompagné d'oignons (ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien!), et comme j'en avais besoin d'une quantité assez importante, je me suis retrouvée avec une quantité toute aussi importante d'oignons à écouler! C'est pourquoi j'ai décidé de réaliser un Chutney d'Oignons!



Mais alors là je vous préviens: j'ai réaliser ce Chutney vendredi après- midi, il y a donc 3 jours de cela... mais après avoir fait brûler moult bâtons d'encens et autres bougies parfumées et bien que nous vivions toutes fenêtres ouvertes pour conserver une sorte de courant d'air perpétuel, il règne toujours chez moi cette délicieuse et incroyablement tenace odeur d'oignons!!! Autant vous avouer qu'il est donc plutôt réconfortant pour moi de me dire que j'ai 'pourri' mon chez moi pour la bonne cause, parce que ce Chutney est vraiment un régal...



Dans une grande casserole, verser 150 g de raisins secs réhydratés dans l'eau tiède et égouttés. Ajouter 500 g d'oignons finement émincés, 75 g de sucre, 30 g de cassonade, 3 c à s de concentré de tomate, 1 feuille de laurier, 1/2 c à c de piment de Cayenne, 1 dizaine de clous de girofle écrasés, 1 c à c de cannelle en poudre, 1 c à c de gingembre en poudre, 1 c à c de purée de piment vert et 1 vingtaine de baies roses. Ajouter 25 cl d'eau, 25 cl de vinaigre blanc et 6 cl de jus de citron.
Cuire 2 heures à couvert et à feu très doux.
Ôter le couvercle et laisser cuire de nouveau 1 heure de plus.



Parfait équilibre sucré/ salé, justement épicé et relevé... un délice que j'ai dégusté simplement sur un bout de pain, mais le Chutney accompagne idéalement les fromages, gibiers, viandes... à vous de voir.

dimanche 24 août 2008

Muffins aux Mûres




Je suis tombée au Marché sur des Mûres magnifiques: MONSTRUEUSES, je crois que c'est la première fois que j'en voyais de si dodues, de la taille de mon pouce, parfois même plus grosses encore!
Évidemment, je n'ai pas résisté à l'envie de les acheter, et un seul mot m'est venu en tête: Muffins...




Pour 12 Muffins
60 g de beurre fondu couleur noisette et refroidi
250 g de farine
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
60 g de sucre
60 g de cassonade
1 sachet de sucre vanillé
25 cl de lait
1 oeuf
2 barquettes de Mûres bien dodues: compter 4 belles Mûres par Muffins
pépites de nougatine pour la déco



Faire fondre le beurre à feu doux jusqu'à ce qu'il obtienne une jolie couleur noisette. Le réserver et le laisser refroidir.
Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, les sucres. Creuser un puits.
Dans un autre saladier, mélanger le lait, le beurre fondu refroidi et l'oeuf entier préalablement battu en omelette. Verser le mélange obtenu au centre du puits. Mêler intimement et sans trop travailler.
Verser une cuillère à soupe de préparation dans les caissettes en papier. Ajouter les mûres en les enfonçant légèrement et recouvrir d'une nouvelle cuillerée. Saupoudrer de pépites de nougatines.



Préchauffer le four à 180°
Cuire 30 min
. Laisser légèrement refroidir avant de démouler sur une grille.







De vrais merveilles ces Muffins: bien gros, moelleux, tendres et fondants & à chaque bouchée un véritable plaisir de tomber sur une de ces énormes mûres!

vendredi 22 août 2008

Boulettes à la viande

La farce que j'avais préparer pour mes petits pâtés à la viande a tellement plue à mon homme que j'ai eu envie de la refaire pour des boulettes de viandes. Accompagnées de spaghettis et d'une sauce au pesto c'était parfait. Les boulettes légèrement panées étaient bien croustillantes à l'extérieur mais sont restées très tendres et moelleuses à l'intérieur.

150 g de chair à saucisse
150 g de noix de veau coupé en petits dés
1 oignon très très finement ciselé
1 gousse d'ail écrasée
sel, poivre
persil plat
5 cl de vin blanc
1 blanc d'oeuf battu rapidement à la fourchette
chapelure

Réunir tous les ingrédients de la farce. Façonner des boulettes et les rouler successivement dans le blanc d'oeuf et la chapelure.
Faire chauffer dans une poêle avec 2 c à s d'huile d'olive et une fois bien chaude y faire dorée les boulettes sur toutes les faces. Déguster de suite.

jeudi 21 août 2008

Crèmes brûlées aux Myrtilles



J'étais chez mes parents pour arroser les plantes en leur absence et j'ai trouvé dans le placard un service à crèmes brûlées (je précise quand même que je ne fouillais pas mais que je me cherchais un mug dans le but de me faire un café...), et comme je venais justement d'acheter une petite barquette de très belles myrtilles, ça m'a donné l'envie de décliner ce grand classique qu'est la crème brûlée avec mes petites billes!
Pour la recette, j'ai gardé celle de ma mère: une réussite à chaque fois. Ma seule appréhension était que les myrtilles fassent beaucoup de jus à la cuisson rendant les crèmes liquides mais il n'en a rien été: une texture impeccable et le goût très fin de cette baie si délicate nullement acide en arrière plan les a rendu encore plus savoureuses.
La crème brûlée est un dessert d'origine catalane parfumée à la vanille et servi dans des ramequins très plats en terre cuite. Il est important d'utiliser des ingrédients frais: oeufs, lait et crème entiers. La préparation doit être filtrée afin d'obtenir des crèmes bien homogènes et doit recouvrir entièrement les fruits. Elles doivent cuire à feu très doux (90°) afin de rester bien onctueuses et à chaleur tournante (à défaut, utiliser un bain- marie frémissant). A la sortie du four, les crèmes doivent être prises mais encore tremblantes. Les laisser refroidir à température ambiante puis les réfrigérer au minimum 4 heures avant de les servir.


500 g de myrtilles fraîches
3 jaunes d'oeufs
35 g de cassonade
1 sachet de sucre vanillé
25 cl de lait
20 cl de crème liquide entière
Dans un saladier, verser les jaunes d'oeufs et les sucres. Fouetter vivement jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume.
Faire chauffer sur feu doux le lait et la crème (attention à ne pas faire bouillir). Une fois le mélange bien chaud, le verser sur les jaunes sucrés en remuant. Passer au tamis pour retirer les éventuelles impuretés.
Faire préchauffer le four à 90°
Répartir les myrtilles au fond de 4 ramequins en terre.
Verser l'appareil à crème dessus au ras bord.
Cuire 45 min
Laisser tiédir avant de réserver au frais pour 4 heures.


Saupoudrer généreusement de cassonade et brûler au fer pour caraméliser. Déguster de suite. Elles doivent être bien froides et recouvertes de cette fameuse croûte de caramel dorée bien croquante et encore chaude.


Les brûler juste avant de les servir. Je déconseille fortement l'usage du grill du four qui chauffe et liquéfie la crème avant même de les caraméliser. A défaut d'un fer à caraméliser, utiliser un petit chalumeau de pâtissier appelé aussi torche à brûler.


Dommage que le prix des myrtilles soit si élevé sinon j'en aurai bien refait quelques unes de ces crèmes brûlées (et c'est pas mon homme qui m'aurait dit non!)

mercredi 20 août 2008

Cakes Courgette, Lardons & Mozza...




Toujours dans mon optique de donner des idées pour cuisiner la courgette, après les petits soufflés au parmesan, voici une recette de petits cakes à l'alliance très savoureuse.

Le problème, avec la courgette, c'est que si elle n'est pas suffisamment relevée, elle reste un peu fade; mais il faut aussi faire attention de ne pas l'associer à d'autres ingrédients trop forts qui risqueraient alors de complètement masquer son goût. C'est pourquoi j'ai choisi de lui associer des petits lardons natures et de la mozzarela, fromage italien moelleux et fondant mais qui n'est pas vraiment reconnu pour son côté gustatif.



Couper 2 belles courgettes en fines juliennes. Emincer finement 1 oignon et écraser 1 gousse d'ail. Ciseler une dizaine de feuilles de Basilic frais.
Dans une grande poêle, faire griller à sec une petite poignée de Pignons de sec.

Dans un saladier, verser 10 cl d'huile d'olive et 10 cl d'eau tiède, casser 3 oeufs entiers et 1 c à s de moutarde. Mélanger et ajouter 100 g de farine, 100 g de farine multicéréales, 1 sachet de levure chimique. Fouetter vigoureusement pour bien amalgamer.
Incorporer les juliennes de courgettes, l'oignon, l'ail, le Basilic, 100 g de lardons natures, 2 boules de mozzarela coupées en petits dés et les pignons de pins torréfiés.
Verser dans des moules muffins individuels.
Préchauffer le four à 180°
Cuire 40 min



Des petits bouchons moelleux et fondants au bon goût de Courgette justement relevée. Un régal à déguster tiède avec une petite salade.


mardi 19 août 2008

Purée d'ail




C'est tellement bon que ça serait dommage de s'en priver, alors Osons la mauvaise haleine!

Ma soeur nous a fait goûter l'autre jour sa purée d'ail maison, nous l'avons dégusté sur de simples morceaux de pain frais en accompagnement de gambas au barbecue et d'une mayonnaise: nous nous sommes régalés. Je lui ai forcément demandé sa recette dans le but non dissimulé d'en confectionner moi aussi.

500 g d'ail
1 c à s d'huile d'olive
5 ml de sel

Éplucher les gousses d'ail et les mettre à cuire 20 min dans l'eau bouillante. Égoutter et les laisser tiédir. Les écraser à la fourchette. Saler et ajouter l'huile. Verser dans une casserole et laisser chauffer quelques minutes. Verser dans un pot à confiture et bien fermer . Réserver au frais.

PS: si vous n'avez pas comme moi la chance d'avoir un homme qui m'a gentiment éplucher une à une les 500 g de gousses d'ail, et que vous ne vous sentez pas la patience de le faire vous même, vous pouvez tout aussi bien faire cuire les gousses non épluchées dans l'eau bouillante, une fois cuitent, il suffit de les presser légèrement afin d'extraire la pulpe!

lundi 18 août 2008

Biscuit roulé à la tomate et aux fines herbes




Une recette qui m'a tout de suite tapée dans l'oeil, toujours issue du livret qui accompagnait le petit moule Tupperware® offert par ma mère. Décidement une bonne source d'inspiration ce livret... (CLIC).
Ce roulé salé signe l'alliance de la tomate, du paprika, des herbes fraîches, de l'ail et du crémeux du fromage. Délicieusement savoureux et justement relevé, il peut aussi bien se servir à l'apéritif qu'en entrée accompagné d'une petite salade légère.



Biscuit
Préchauffer le four à 180°
Dans un saladier, fouetter au batteur électrique 3 jaunes d'oeufs avec 12 ml d'eau bouillante jusqu'à ce que le mélange double de volume. Ajouter 15 g de beurre fondu, 30 g de concentré de tomate, 5 g de paprika, 1/2 c à c de sel, un peu de poivre du moulin, 50 g de Maïzena®, 25 g de farine et 1 sachet de levure chimique. Mélanger bien à fond pour bien amalgamer. Ajouter alors délicatement les 3 blancs préalablement montés en neige.
Verser la pâte en forme de rectangle sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé ou d'une feuille de cuisson en silicone.
Faire cuire 6 min.
Retirer du four et rouler de suite avec la feuille. Le biscuit ne doit pas avoir coloré et doit être souple. Recouvrir d'un torchon propre et laisser tiédir.



Garniture (améliorée à ma façon par rapport à la recette de départ)
Ciseler finement 1 petit bouquet de persil, 10 brins de ciboulette et 20 feuilles de basilic.
Emincer finement 3 petites échalotes. Saler, poivrer. Verser 1 c à s de vinaigre balsamique, 1 c à c de jus de citron. Ajouter 1 c à s de purée d'ail (ou 2 gousses d'ail pressées), 100 g de fromage blanc et 150 g de fromage 'ail & fines herbes'. Mélanger.
Etaler la garniture sur le biscuit et le rouler de nouveau délicatement. Réserver au frais.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...