jeudi 27 août 2009

Gâteau Chocolat/Courgette (sans gluten et sans lactose)




J'en ai tellement entendu parlé que je me suis quand même décidée à le faire ce fameux gâteau à l'association si particulière et à 1ère vue plutôt étrange de la courgette et du chocolat. Plusieurs recettes ont déjà été testées, certaines un peu plus riches que d'autres, personnellement, j'ai privilégié celle vue chez la Belle au Blé dormant et la Mangue en apportant toutefois quelques petites modifications personnelles: par rapport à la recette originale, j'ai utilisé du rapadura à la place du sucre de canne et ai utilisé 1 oeuf entier quand il fallait 2 blancs à la base, simplement parce que je n'avais aucune envie de me retrouver avec 2 jaunes sur les bras.



Un moelleux incomparable et une texture ultra fondante bien humide dû à l'ajout de courgette râpée qui je vous rassure ne se sent absolument pas. Dense à souhait et surprenant puisque sans un gramme de beurre!



Un goût très très fort en chocolat (la prochaine fois je choisirai un chocolat à 55%, ça me semble amplement suffisant). Voilà un gâteau qui a du caractère! A ne pas glisser dans toutes les bouches.





Pour un petit moule rond en silicone de 15 cm de Ø
100 g de courgette
20 g + 100 g de rapadura (initialement du sucre blond de canne)
80 g de poudre d'amandes très finement mixée
1 oeuf (initialement 2 blancs d'oeufs)
1 c à s de soja cuisine
150 g de chocolat noir à 70% (50% me semble amplement suffisant)
50 g de farine de riz complète
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 210°
Laver et peler la courgette. La râper le plus finement possible. Lui ajouter les 20 g de rapadura, mélanger et réserver.
Dans un saladier, mélanger la poudre d'amande, la farine de riz complète, les 100 g de rapadura restants et la pincée de sel. Ajouter l'oeuf et la cuillère de soja cuisine. Mélanger bien à fond et ajouter finalement le chocolat noir préalablement fondu au bain- marie ou au micro-ondes et lisser.
Faire fondre le chocolat (au bain marie ou au micro-ondes) et l'ajouter au mélange. Ajouter finalement la courgette et remuer vivement pour bien amalgamer.
Verser la pâte dans le moule.
Cuire 35 min
Laisser reposer 12 heures dans une boîte hermétique avant de démouler et de déguster (petit bout par petit bout car il reste quand même un peu bourratif à cause de sa densité).








mardi 25 août 2009

Tarte à la Tomate et à la moutarde, champignons & mozza (base de pâte minute Tupperware®)




Ce week-end, nous avons très certainement ramassé ce qui restait des dernières tomates du jardin. Il en restait quand même beaucoup, et comme j'en avais aussi dans le frigo et qu'elles étaient déjà bien mûres, je me suis dit qu'une petite tarte s'imposait.
Voilà une recette que je fais depuis des années et qui me régale toujours autant à chaque fois. Habituellement, je la découpe en petits carrés et la présente à l'apéritif (comme ICI), mais cette tarte est parfaite aussi pour un dîner rapide, simple et léger, idéale accompagnée d'une salade verte.



Pâte "Minute" Tupperware® (fondante, moelleuse et prête en 1 min chrono!) Personnellement, je l'étale de suite dans le fond de mon moule à tarte et la réserve ensuite 1 heure au frais. Il ne faut pas trop la travailler car elle présente l'inconvénient d'être très retractable.
Dans un saladier, mélanger 250 g de farine, 1 c à c rase de sel (5 ml). Creuser un puits et y verser 6 cl d'huile d'olive et 12 cl d'eau tiède. Mélanger et ramasser en boule. Foncer de suite un moule à tarte et réserver au frais.
Préchauffer le four à 180°
Badigeonner le fond de pâte de moutarde à l'aide d'un pinceau de cuisine (j'adore tout ce qui est relevé et épicé, donc j'en mets une belle couche épaisse et j'utilise de la moutarde forte).
Ajouter sur toute la surface de l'emmenthal râpé: ce sont ces deux ingrédients, moutarde et fromage qui confère à la pâte son moelleux et son goût incomparable.
Couper en lamelles 6 beaux champignons de Paris, ajouter 6 feuilles bien charnues de Basilic frais et quelques tranches de Mozzarella.
Couvrir de tomates concassées (1 bon kilo minimum) juste assaisonnées d'une pointe d'ail et précuitent quelques minutes sur feu doux pour en retirer le maximum d'eau (en saison, utiliser des fraîches : les choisir bien charnues et goûteuses. Hors saison, les tomates en boîte donnent
aussi un résultat très satisfaisant) et répartir de nouvelles tranches de Mozza.
Saler et poivrer.
On peut encore ajouter quelques tomates séchées et olives noires.
Cuire 20 min (four chauffant uniquement par le bas), puis 15 min (four en position normale).



Peut se déguster chaude, tiède ou entièrement refroidie.

samedi 22 août 2009

Muffins épicés Patate douce & Cheddar




Parce qu'à chaque fois qu'un concours est organisé comme le KIKI ou le Muffins Monday et qu'il est possible de proposer une recette sucrée ou salée, j'aime bien proposer justement une recette sucrée ET une recette salée, comme ça ça fait 2 fois plus de chance de gagner!!!... non je rigole! c'est juste une vraie bonne excuse pour moi de cuisiner! Alors cette fois-ci, avec le super thème du nouveau Muffins Monday autour des couleurs de l'arc en ciel, la tentation était trop forte pour que j'y résiste, et puis Griottes m'avait un peu titillé en me suggérant justement de réaliser un 2ème muffins, alors il ne m'en fallait pas plus pour que je saute sur l'occasion. Donc après mes Muffins Violets et sucrés au sirop de violettes, myrtilles sauvages & graines de pavot, voici des Muffins Oranges et salés, à la patate douce & au cheddar, 2 saveurs que j'affectionnent particulièrement et qui se marient particulièrement bien ensemble. Et puis histoire de pousser jusqu'au bout l'utilisation de la couleur orangée, j'ai utilisé une farine de maïs, ce qui fait que mes muffins sont non seulement très orangés, mais ont aussi un petit côté très "English" you don't no???



Préchauffer le four à 180°
Dans un saladier, mélanger 250 g patate douce cuite et réduite en purée à l'aide d'un presse purée ou d'une fourchette.
Ajouter 125 g de farine de maïs, 6 cl d'huile, 12 cl d'eau tiède et 2 oeufs entiers. Mélanger bien à fond et ajouter 1 pincée de curry, 1 pincée de noix de muscade, 1/2 c à c de sel, quelques tours de poivre du moulin et éventuellement quelques baies roses.
Mélanger et incorporer finalement 100 g de cheddar râpé (j'ai utilisé un 18 mois)
Verser dans des moules à muffins individuels et laisser cuire 30 min.



Le goût prononcé du Cheddar apporte une pointe de caractère à ces muffins extraordinairement moelleux et s'associe très bien à la saveur très délicate, sucrée et subtile de la patate douce.

jeudi 20 août 2009

Mini Gâteaux Renversés Caramélisés à l'abricot




Ça commence à être le début de la fin des abricots... et là c'est plutôt un vrai drame pour moi parce que les abricots, moi, j'en raffole vraiment! A tel point que dès que j'en vois j'en achète et c'est comme ça que je me retrouve avec des kilos et des kilos d'abricots que je n'arrive même plus à faire rentrer dans le frigo! Et voilà comment, en entendant le maraîcher sur le marché hier matin dire que la saison touchait à sa fin et qu'il fallait ABSOLUMENT en profiter maintenant, je me suis retrouvée à la tête de 4 nouveaux kilos!
Avec tout ça, il me fallait trouver des idées pour les écouler. J'en ai glissé une bonne quantité au congélateur, ravie déjà à l'idée de savoir que je vais pouvoir en déguster de nouveau dès les mauvais jours installés et ai quand même eu envie de faire une petite gourmandise avec les autres!

J'adore le gâteau renversé caramélisé, je crois bien l'avoir décliné à tous les fruits possible et imaginable et à chaque fois avec succès: ananas, mon favori, poires, pommes, mangues, griottes ou abricots au sirop, pêches ... alors j'ai craqué et en ai fait en mini portions à picorer à l'heure du goûter à l'ombre d'un parasol en profitant des derniers jours de vacances...



Pour une trentaine de mini renversés

Préparer le caramel
Dans une casserole à fond épais, verser 100 g de sucre et 1 sachet de sucre vanillé au sucre cassonade. Faire chauffer sur feu doux jusqu'à obtention d'une couleur blond doré. Le décuire avec 10 g de beurre aux cristaux de sel de Guérande. Remuer et verser dans le fond des empreintes d'un moule à mini muffins en silicone. Recouvrir de suite d'oreillons d'abricots bien mûrs.

Préparer l'appareil
Dans un saladier, mélanger
100 g de beurre très mou
100 g de sucre
40 g de vergeoise brune
1 sachet de sucre vanillé
25 g de farine
50 g de poudre d'amande
90 g de farine
1 sachet de levure
2 oeufs
Verser l'appareil dans les empreintes, égaliser et glisser au four préchauffé à 180° pour 30 min.
Dès la sortie du four, démouler et laisser refroidir.
Conserver dans une boîte hermétique.


mardi 18 août 2009

L'Estival




Ma meilleure amie m'a demandé à l'occasion du repas d'anniversaire de son "fiancé" de réaliser le dessert. Vous pensez bien que j'étais ravie et que j'ai dit oui illico!
Pour les goûts de Monsieur, il fallait faire du sans chocolat, citron ou encore ananas, mais par contre j'avais droit aux amandes, noisettes et caramel et me devais de savoir qu'il adorait le fraisier et framboisier. Après quelques minutes de réflexion, et surtout en essayant de faire avec les produits de saison (pour le fraisier ou le framboisier, il fallait naître en juin...), j'ai proposé de réaliser un entremets qui allierait la pêche jaune au caramel au beurre salé. Apparemment j'ai eu tout bon, parce que de suite elle m'a dit de foncer, qu'il allait adorer, ce qu'elle m'a par la suite confirmé après lui avoir tout de même demandé son avis sur la question!
Cet entremets se compose donc d'une base de clafoutis amandin aux pêches jaunes, (le même que celui réalisé ICI et qui avait rencontré un franc succès) surmonté de mousses individuelles à la même saveur (j'ai procédé à un montage identique à celui de l'ananofee) et le tout recouvert d'une mousse crème caramel au beurre salé.



L'ensemble se marie bien, mais j'ai tout de même regretté que la saveur bien trop délicate de la pêche ne ressorte pas suffisamment. Peut- être aurait-il été préférablement d'inverser et de réaliser la mousse au caramel au format individuel et de recouvrir le tout de mousse aux pêches. Ce sera pour un prochain essai! Mise à part ça, tout le monde a semble-t'il plutôt apprécié et c'est ce qui compte!
Pour la déco, j'ai fais simple: de petits mendiants au chocolat blanc praliné/éclats de nougatine. Une déco plus ou moins déjà réalisée (ICI) et que je trouve simple et rapide à faire pour un rendu plutôt chic.



Juste un peu mot par rapport aux photos: j'ai eu un petit souci de réglages avec mon appareil, et je ne suis pas du tout satisfaite du résultat! Le rendu des couleur n'est pas conforme à la réalité. Celles de la découpe ont été réalisées sur place, mais faute d'une lumière suffisante, elles ne ressortent pas du tout (et ce malgré l'intervention d'un spécialiste ICI).




Pour un entremets de 30cm/45cm et H 10cm (soit environ une bonne vingtaine de personnes, avec du rabe)

Clafoutis amandin aux Pêches Jaunes
Pour un moule rectangulaire de 22cm/28cm
Préchauffer le four à 180°
Dénoyauter et couper en 2 2 kgs de pêches jaunes bien mûres (inutile de les éplucher).
Dans un saladier, casser 3 œufs entiers. Ajouter 170 g de sucre fin et 1 sachet de sucre vanillé. Battre au fouet électrique jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Incorporer alors 10 cl d’huile sans cesser de remuer. Verser 1 pot de yaourt au soja (type Sojasun®, soit 100 g) et quelques gouttes d'extrait d'amande amère. Ajouter 90 g de poudre d'amande, 105 g de fécule de pomme de terre et ½ sachet de levure chimique (ou 1 c à c de poudre à lever sans gluten ni phosphate, maison CLIC) et remuer vivement.
Verser quelques cuillerées de préparation au fond d’un grand moule rectangulaire anti-adhésif, déposer la moitié des pêches et recouvrir entièrement du restant de la préparation. Rajouter les pêches restantes.
Cuire 1 heure
Laisser entièrement refroidir avant de démouler délicatement.

Mousse aux Pêches Jaunes (x 12)
(dans des moules individuels grandes demi-sphères/6 de Ø 7 cm et H 35mm)
Placer au congélateur 25 cl de crème fleurette.
Faire ramollir 10 g de gélatine (= 5 feuilles) dans de l'eau froide.
Pâte à bombe (jaunes d’œufs fouettés avec un sirop de sucre jusqu’à obtention d'une crème épaisse)
Dans une casserole à fond épais, verser 50 g de sucre et 2 cl d'eau. Laisser fondre sur feu doux sans toucher jusqu'à 121° (état de sirop sans coloration).
Dans un saladier, battre 100 g de jaunes d'œufs au batteur en versant le sirop en filet, fouetter doucement puis à grande vitesse jusqu'à complet refroidissement (plus de 10 min). Au final, on obtient un mélange très crémeux et épais qui a doublé de volume.
Faire chauffer 250 g de purée de pêches jaunes (j'ai utilisé des pêches fraîches que j'ai réduite en compote puis mixées). Aux 1ers frémissements (environ à 60°) incorporer la gélatine égouttée et essorée. Remuer et poursuivre la cuisson quelques minutes sans cesser de remuer afin de bien dissoudre la gélatine. Laisser refroidir. Monter la crème très froide en chantilly avec 15 g de sucre pour la serrer (ne pas la battre trop fermement, elle doit former un bec souple). L'incorporer à la purée de pêches refroidie et ajouter finalement la pâte à bombe. Remplir les empreintes du moule demi-sphères et mettre au congélateur 2 heures pour faire durcir. Démouler délicatement et positionner sur toute la surface du clafoutis amandin aux Pêches Jaunes. Réserver au frais le temps de préparer la Mousse crème caramel au beurre salé.

Mousses Caramel au beurre salé
Dans une casserole à fond épais, verser 400 g de sucre et 4 sachets de sucre vanillé au sucre cassonade. Faire chauffer sur feu doux jusqu'à l'obtention d'une couleur ambrée. Hors du feu ajouter 160 g de beurre aux cristaux de sel de Guérande coupé en morceaux pour le décuire. Remuer et réserver.
Faire chauffer 40 cl de crème liquide entière avec 8 feuilles de gélatine (soit 16 g) préalablement ramollie 15 min dans l'eau froide puis égouttée et essorée (à défaut 8 g d'agar-agar). Remuer et ajouter au caramel en fouettant. Ajouter 6 jaunes d'œufs extra frais préalablement battus à la fourchette. Remettre sur feu doux et laisser cuire 5 min sans cesser de remuer. Réserver hors du feu le temps de monter en neige les 6 blancs avec 1 bonne pincée de sel et 20 g de sucre pour les serrer. Les ajouter délicatement au caramel tiédi. Couler sur le clafoutis amandin (autour duquel vous aurez prit soin de positionner un cercle à entremets rectangulaire de H10 cm) et les mousses individuelles aux Pêches jaunes et mettre au congélateur au moins 4 heures pour faire durcir avant de le décercler et de le décorer.
Ne le sortir qu'une heure avant du frigo avant de le déguster pour qu'il reste bien frais.

Pour la déco



Mendiants au chocolat blanc, praliné et éclats de nougatine
Commencer par réaliser la Nougatine (vous trouverez la recette ICI)
La laisser entièrement refroidir avant de la concasser grossièrement au mortier.
Faire fondre au bain-marie 200 g de chocolat blanc de couverture. Le lisser à la spatule.
Verser une bonne cuillerée au fond des empreintes d'un moule en silicone mini tartelettes.
Saupoudrer de praliné en grains (ICI) , d'éclats de nougatine et de paillette d'or alimentaire. Réserver au frais 2 heures avant de les démouler délicatement et de les positionner autour du gâteau.



lundi 17 août 2009

La Truffade, ou le gâteau au chocolat et son ingrédient mystère dévoilé




Bien bien bien bien bien, alors là, je dois dire que je suis plutôt embêtée. Mais avant de vous en dire plus, je tenais vraiment à toutes et tous vous remercier chaleureusement de vos nombreuses participations! (ici)



La proposition la plus fréquemment donnée à été la courgette. En effet, cette dernière a été citée 13 fois! Et bien que j'ai en effet et depuis quelques temps déjà dans l'idée de réaliser ce fameux gâteau chocolat/courgette plusieurs fois aperçu sur la blogosphère culinaire, je suis au regret de vous dire qu'il ne s'agit pas ici de l'ingrédient mystère.

J'ai eu également des propositions très originales, comme le Cantal ou la mayonnaise, ce qui m'aura permis d'apprendre que celle-ci était utilisée comme remplacement du beurre pendant la guerre aux Etats-Unis quand il y avait pénurie! Evidemment, ça n'a pas manqué d'éveiller ma curiosité, alors on est pas à l'abri que je le teste celui là aussi! Tout comme pourquoi pas, un test avec de l'avocat, du poivron ou encore de l'aubergine. Après tout, qu'est-ce qu'on risque?

Non, en fait, si je suis embêtée, c'est parce que malgré vos nombreuses participations, aucun d'entre vous n'a malheureusement réussi à trouver quel était ce fameux ingrédient mystère. Alors j'ai réfléchi, et je me suis dis que ça n'était pas grave, que j'avais quand même malgré tout envie d'offrir le petit quelque chose que j'avais prévu à l'un d'entre vous (rien que pour vous remercier déjà d'avoir tenter le coup et d'avoir montré un peu d'intérêt à ce petit jeu), et donc de procéder au tirage au sort initialement prévu. Pour cela, j'ai eu recours à une main innocente (mon homme), et parmi les 49 participations, le nom qui est ressorti est celui de Sandra la talentueuse auteur du blog "Le Pétrin", alors félicitation à toi Sandra!


Bon, c'est bon, j'arrête de vous faire poireauter et vous dévoile quand même ce famueux ingrédient mystère; j'espère que vous ne serez pas déçu et qu'au contraire cela sera éveiller votre curiosité et vous donner envie de le tester!



J'ai donc baptisé ce gâteau "Truffade".
Un petit clin d'oeil avec le plat typique d'Auvergne à base de pomme de terre, de tomme fraîche et de cantal puisque ce gâteau à la texture dense, lisse et onctueuse et au fondant incomparable en bouche, un peu mousseux et au goût intense de chocolat noir cache un ingrédient un peu hors du commun pour une préparation sucrée... de la pomme de terre !!! Et oui, il est là mon ingrédient mystère, celui que je vous avait pourtant déjà fait découvrir avec mes Amandines aux Cranberries (que j'aurai l'occasion de présenter au Salon du Blog culinaire) et qui fut pour moi une véritable découverte!
De par son absence de farine et par l'ajout de pomme de terre il n'a pas de croûte, c'est du moelleux partout: dessus, dessous, dedans et sur les côtés, un vrai péché de gourmandise!
A noter juste qu'il sera encore plus savoureux s'il est préparé la veille...




Alors en fait, pourquoi ai-je eu l'idée de mettre de la pomme de terre dans ce gâteau??? Et bien en fait, je le dois à ma mère. Effectivement, cette dernière ne peut plus manger de gluten car on lui a découvert il y a quelques temps une intolérance à ce dernier. Mais ma mère est quelqu'un de gourmand et elle avouait notamment un faible pour un gâteau au chocolat divinissime qu'elle réalisait fréquemment et que j'avais déjà eu l'occasion de vous présenter (ICI). Alors pour palier à l'absence de farine et pouvoir quand même continuer à lui faire ce fameux gâteau et après avoir fait des essais avec d'autres farines sans gluten, mais pas entièrement satisfaisants, j'ai fini par tenter le coup avec la pomme de terre. Et là, bingo! parfait et même encore meilleur que dans sa version originelle!



Préchauffer le four à 90°
Laver et éplucher 1 petite pomme de terre à chair fondante à purée. La piquer à l’aide de la pointe d’un couteau et la placer dans un récipient allant au micro- ondes avec juste un petit fond d'eau. Couvrir et la faire cuire 10 min pleine puissance. L'égoutter et la verser dans un saladier. La réduire en purée à l’aide d’un presse purée ou d’une fourchette: ne pas utiliser de mixeur car celui-ci donne à la purée une texture collante. En réserver 50 g.
Faire fondre au bain- marie 75 g de beurre doux, 75 g de beurre 1/2 sel et 200 g de chocolat Noir Extra à 74%. Lisser et réserver pour laisser tiédir.
Pendant ce temps, dans un saladier, blanchir 2 oeufs entiers de calibre gros avec 150 g de sucre et 1 sachet de sucre vanillé. Incorporer le chocolat fondu et mélanger bien à fond. Ajouter 1/2 c à c de levure chimique (sans gluten ni phosphate, maison = ICI). Mélanger et ajouter finalement la purée. Fouetter vivement pour obtenir une texture lisse et homogène.Verser la préparation dans un moule rond en silicone de 18 cm de Ø.
Cuire 1 heure.
Laisser refroidir entièrement dans le four porte ouverte, puis réfrigérer 1 douzaine d'heures avant de le démouler délicatement.

Déguster nature ou accompagné d'une boule de glace ou d'un filet de crème anglaise.


mercredi 12 août 2009

Gâteau au chocolat, et un ingrédient mystère dedans




Aujourd'hui, point de recette mais une petite devinette pour vous.



Quel ingrédient mystère se cache dans ce gâteau à la texture dense, lisse et onctueuse et au fondant incomparable en bouche, un peu mousseux et au goût intense de chocolat noir ???



J'attends vos propositions. Vous avez jusqu'à samedi minuit.

Je procéderai à un tirage au sort parmi ceux et celles qui m'auront donné la bonne réponse et le (la) gagnant(e) recevra un petit quelque chose de ma part.

Pour la réponse, le résultat du (de la) gagnant(e) et enfin pour la recette, il faudra être patient jusqu'à lundi!





Edit du 17/08: Pour la réponse, c'est par ICI

mardi 11 août 2009

Gelée de Sureau




Il y a dans le jardin de mes parents à la campagne un arbre à sureau. J'ignorais totalement son existence jusqu'à ce week-end et je l'ignorerais toujours si mon beau-frère n'était pas allé en cueillir avec certainement l'idée en tête de demander à ma soeur de réaliser de la gelée. Après nous être bien assuré qu'il s'agissait de la variété comestible je me suis mise au travail.

Qu'est- ce que le sureau?
Petit arbre
de 2 à 7 m aux feuilles ovales, dentées et aux jolies petites fleurs blanches regroupées en ombrelles, ses fruits sont de petites baies noires réunies en grappe qui arrivent à maturité au mois d'août.

On le trouve en quantité en lisière de bois ou encore sur les berges des cours d'eau
Ses fleurs sont employées pour faire du sirop, sorbet ou encore du vin, tandis que ses fruits sont plutôt utilisés pour les confitures ou gelées ou même les tartes et crumble.

Attention, il est important de différencier le sureau noir, comestible et bénéfique, du sureau yèble, qui lui est toxique ! Le 2ème a ses fleurs et fruits dressés vers le haut tandis que le 1er a ses fleurs et fruits pendants vers le bas. C'est donc celui- ci qui est comestible.




La règle veut qu'en matière de gelée, on ajoute la même quantité de sucre que de jus obtenu après pressage, mais là pour moi ça fait beaucoup de sucre et je ne suis pas fan, je ne mets donc que la moitié de sucre et ça me convient parfaitement. J'ai simplement ajouter un peu de jus de pommes donné par ma soeur après qu'elle ai fait une compote pour apporter de la pectine en plus: juste équilibre entre sucré et acidité, pile comme j'aime.



Laver les pots de confiture à l'eau bouillante et les retourner pour les faire sécher.
Faire chauffer une grande casserole d'eau et une fois bien bouillante, y jeter les baies. Les laisser 2 min juste le temps que les grains éclatent afin de faciliter la récolte du jus.
Égoutter et verser dans un moulin à légumes, bien presser pour obtenir un maximum de jus.
Peser le jus obtenu, verser dans une grande casserole et ajouter la moitié du poids en sucre: privilégier un sucre à confiture ou 'gélifiant' c'est mieux!= il s'agit d'un sucre cristallisé auquel sont additionnés des ingrédients facilitant la prise des préparations: pectine naturelle de fruits et acides citrique. La pectine remplira plus le rôle de gélifiant, l'acide citrique, lui est utilisé pour assurer une meilleure conservation. Du fait de ces ingrédients, ce sucre possède une saveur légèrement acidulée. Ajouter le quart du poids de jus obtenu en jus de pommes. Faire chauffer sur feu doux et aux 1ers bouillons, compter 15 min de cuisson. Stopper la cuisson et remplir de suite les pots au ras bords. Fermer et retourner les pots.


lundi 10 août 2009

Petits Farçous au Cantal & Gratin de Courgettes au Feu de Bois


Ce week-end, nous étions chez mes parents à la campagne. J'avais donc prévu de faire mes fameux petits muffins tous roses aux pralines & cranberries pour avoir pour une fois quelque chose à donner à leurs voisins. Je suis donc partie chez eux avec ma petite boîte à gâteaux, sauf que je n'avais pas prévu de rentrer avec l'équivalent de mon poids en courgettes, tomates, blettes, melon, poivrons... telle est prise qui croyait prendre!
Avec tout ça, ma soeur nous a cuisiné des blettes à la provençale, j'ai moi même préparé un gratin de courgettes qu'un autre voisin a eux la gentillesse d'accepter de cuire dans son four à bois: un vrai régal, incomparable! (je vous renvoie à la recette déjà publiée ICI mais publie quand même celle que j'ai réalisé cette fois-ci car y est apporté quelques micro modifications).
Pour ce qui est des blettes, j'avais envie de vous proposer la recette des farçous, d'une simplicité enfantine et qui fera à coup sûr le régal de tous!



Il s'agit d'une spécialité aveyronnaise (département du Midi Pyrénées limitrophe du Cantal). Sorte de gros beignets traditionnellement à base de vert de blettes, ils peuvent néanmoins se préparer avec simplement du persil et/ou des épinards frais. Mais peuvent tout aussi bien se voir ajouter du jambon ou du fromage comme ici pour les rendre encore plus goûteux.
Pour ce qui est du fromage, j'ai choisi le Cantal, fromage auvergnat au lait de vache à pâte pressée, il bénéficie d'une appellation d'origine. Selon son affinage, on distingue le Cantal jeune, idéal pour être utilisé en cuisine, le Cantal Entre- Deux, un peu souple et noiseté et le Cantal Vieux au goût beaucoup plus prononcé. Dans tous les cas il vaut mieux privilégier un Cantal fermier.
La pâte à farçous est un peu plus épaisse qu'une pâte à crêpes, elle doit avoir une certaine consistance pour garder une bonne tenue à la cuisson. Pour les rendre plus légers, il est nécessaire de monter les blancs en neige.

Les verts de blettes, hors saison peuvent être remplacés par tout autre type de verdure: ciboulette, feuilles de salade, fanes de radis ou de carottes, pissenlits...
Et le Cantal peut être remplacé par tout autre fromage à pâte pressée (Gruyère, Comté, Emmenthal ou même de la Mimolette) mais pour rester dans la région aveyronnaise, privilégier un Languiole ou un Salers.


Petits farçous au Cantal, épinards & persil



Pour une trentaine de crêpettes
50 g de Cantal Jeune (ou Entre-deux pour un goût plus prononcé)
2 belles feuilles de Blette
5 feuilles d'épinards frais (privilégier de petites feuilles qui seront plus tendres)
1 petit bouquet de persil frisé
1 petite échalote

2 oeufs
100 g de farine
25 cl de lait demi-écrémé
1 gousse d'ail écrasée
1 c à c de sel
Poivre du moulin
10 c à s d'huile pour fritures



Râper le Cantal à l'aide d'une râpe à fromage et le réserver.
Laver soigneusement le petit bouquet de persil, les feuilles d'épinards frais et de blettes et retirer les côtes et les parties un peu dures. Les essorer dans du papier absorbant.
Hacher grossièrement les feuilles et ciseler finement le persil.
Éplucher et émincer finement l'échalote.
Casser les oeufs et séparer les blancs des jaunes. Verser les jaunes dans un saladier et réserver les blancs dans un autre récipient à bords hauts.
Dans un autre saladier, verser la farine puis ajouter le lait petit à petit en fouettant vivement pour éviter la formation de grumeaux à l'aide d'un fouet à main.
Battre rapidement les jaunes à l'aide d'une fourchette et les incorporer au mélange précédent sans cesser de fouetter.
Saler, poivrer et ajouter la gousse d'ail écrasée.
Monter les blancs en neige ferme à l'aide d'un batteur électrique et les incorporer à la préparation le plus délicatement possible pour éviter de les casser.
Couvrir d'un linge propre et laisser reposer 1 heure à température ambiante.
Au bout de ce temps, ajouter la verdure, l'échalote émincée et le Cantal râpée. Remuer.Verser l'huile dans la sauteuse et faire chauffer sur feu doux jusqu'à ce que l'huile soit bien chaude.
Prélever une louche de préparation et laisser cuire 2 à 3 min sur chaque face. Les farçous doivent être croustillants et bien dorés à l'extérieur mais restés moelleux et fondants à l'intérieur.
Une fois cuits, les déposer sur une feuille de papier absorbant.
Déguster chaud accompagné d'une salade ou d'une viande.




Gratin de Courgettes au Feu de Bois




Pour 6 personnes
Laver et détailler en gros cubes 4 grosses courgettes sans les éplucher.
Les placer dans une cocotte en pyrex et les faire précuire 10 min au micro- ondes pleine puissance, sans ajout d'eau et sans couvrir. Égoutter et réserver.



Préparer une sauce béchamel rapide:
Faire bouillir 50 cl de lait.
Dans un bol, verser 6 cl d'huile d'olive et 30 g de farine. Saler, poivrer, ajouter 1/2 c à c de noix de muscade en poudre et 1 gousse d'ail écrasée. Mélanger bien à fond. Verser d'un coup le lait bouillant. Remuer rapidement et couvrir de suite pour 5 min.
Retirer le couvercle et remuer au fouet à main: la magie a opéré, la béchamel est épaissie et onctueuse.
Dans un plat à gratin, déposer régulièrement la moitié des courgettes. Saupoudrer d'1 pincée de piment d'Espelette en poudre, saler légèrement et donner quelques tours de poivre du moulin. Ciseler quelques brins de ciboulette fraîche. Saupoudrer de parmesan et d'emmenthal râpés. Ajouter le restant des courgettes et procéder de même. Napper de sauce et terminer par 1 pincée de parmesan râpé.
Cuire 30 min à 90°, puis 15 min à 180°.
Le notre est resté presque 2 heures dans le four à bois.




jeudi 6 août 2009

Muffins pour les filles: pralines roses & cranberries


Muffins pour les filles, Pralines roses & Cranberries_4

Voilà des muffins qui auraient pu concourir pour la 16ème édition du Muffins Monday
si le rose avait parti des couleurs de l'arc-en-ciel! (dommage...)

J'avais envie de faire un petit quelque chose à offrir aux voisins de mes parents pour les remercier de leur générosité et leur gentillesse. Alors j'ai pensé aux muffins, simples et généreux ils ont l'avantage de pouvoir se conserver quelques jours sans souci et en se bonifiant même, ce qui m'arrange parce que je ne vais pas leur offrir avant demain soir. Je les ai fait roses, parce que je sais qu'ils ont en ce moment leurs petites filles en vacances chez eux, alors c'était un petit clin d'oeil pour elles.
Pour le goût, j'ai choisi d'allier la pralines roses, douces et sucrée, aux cranberries qui apportent une petite touche acidulée. L'ensemble est fondant et croquant à la fois à cause des amandes présentes dans les pralines et s'harmonise parfaitement. A refaire en ajoutant toutefois un petit coeur généreux d'une petite gelée de fruits rouges par exemple, pour les rendre encore plus gourmands!



Pour 12 muffins
Préchauffer le four à 180°
Faire fondre 60 g de beurre 1/2 sel.
Dans un saladier, battre en omelette 2 oeufs. Ajouter 25 cl de lait 1/2 écrémé. Mélanger et ajouter le beurre fondu. Mélanger.
Dans un autre saladier, mélanger 50 g de poudre d'amande, 200 g de farine (T.45), 1 sachet de sucre vanillé, 1 c à s de levure chimique et 60 g de cassonade.
Creuser un puits et verser le mélange liquide. Mélanger délicatement sans trop insister.
Ajouter 25 g de cranberries et 100 g de pralines roses concassées. Les incorporer rapidement.
Verser dans des caissettes individuelles en papier ou dans les empreintes d'un moule à muffins.
Cuire 30 min.



Laisser refroidir avant de démouler.
Réserver dans une boîte hermétique et attendre 24 heures avant des les déguster.
Il est possible de les décorer, comme ici de brisures de roses cristallisées ou encore d'un glaçage.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...