lundi 26 juillet 2010

Sablé breton Pistache - Framboise & son Macaron à la Framboise


La framboise à beau être un grand classique, impossible de s'en lasser.
La saveur douce et subtile de la pistache associée à l'acidité de celle-ci est pour moi un mariage magique qui touche à la perfection... Mais alors si en plus on ajoute un sablé breton, alors là, on vit un pur moment de gourmandise!
La pointe de Fleur de sel est absolument indispensable dans la réalisation du sablé breton, elle apporte un juste équilibre et une note subtilement piquante vraiment délicieuse... 
Pour la déco, un macaron, et hop vous optenez un dessert chic et raffiné.

 

Sablés bretons (x 6)
Préchauffer le four à 210°
Travailler 80 g de beurre jusqu'à obtention d'une pommade (consistance crémeuse).
Incorporer 80 g de sucre et 1 g de Fleur de sel et fouetter longuement et vigoureusement.
Ajouter 40 g de jaune d'oeuf (= +/- 2 jaunes).
Tamiser 4 g de levure chimique et 112 g de farine.
Pétrir rapidement, ramasser en boule et placer au frais 30 min.
Prélever de petites quantité de pâte (grosse comme 2 noix) et les étaler à l'intérieur de cercles à entremets de 8 cm de Ø (cette méthode garantie que les sablés ne s'étaleront pas à la cuisson)
Cuire 15 min
Retirer du four et laisser tiédir quelques minutes avant de les démouler délicatement.
Réserver dans une boîte hermétique.

Chantilly à la pistache (au syphon)
20 cl de crème liquide entière très froide
1 c à s de pâte de pistache (le plus liquide possible)
1 c de c de sucre glace
1 pincée de vanille en poudre

Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients dans l'ordre. Remuer au fouet à main sans excès. Passer cette préparation au chinois étamine ou au tamis fin avant de la verser dans le siphon  (il est primordial que la préparation soit fluide, sans morceau, grumeau ou grain afin de ne pas risquer de boucher le siphon). Fermer et insérer la cartouche de gaz . Remuer vigoureusement et réserver au réfrigérateur: pour avoir une bonne émulsion, il faut impérativement secouer le siphon régulièrement et énergiquement, tête en bas. Le siphon se conserve au réfrigérateur à la verticale pendant 24 à 48 heures.
 

***

MACARONS A LA FRAMBOISE


Pour une Trentaine de Macarons (soit une soixantaine de coques) de calibre moyen


90 g de blanc d’oeuf
45 g de sucre en poudre
1 pincée de sel
1 filet de jus de citron
120 g de poudre d’amande très finement mixée
195 g de sucre glace
2 gouttes de colorant rouge liquide

***

 

Il est important que les blancs d'oeufs soient séparés des jaunes depuis 2 ou 3 jours (les conserver au réfrigérateur voire même au congélateur dans une boîte hermétique et les ramener à température ambiante quelques heures avant de les monter). Citons ici Pierre HERME qui nous explique pourquoi il est important d'utiliser des blancs d'oeufs vieillis: "Des blancs d'oeufs trop frais vont bien monter au début puis avoir tendance à 'grainer' c'est- à- dire à se décomposer, ils seront fragiles et surtout retomberont à la cuisson. Les blancs cassés par un passage au froid voire même au congélateur seront plus liquides, resteront lisses et ne s'étaleront pas à la cuisson."

***

Mixer & tamiser ensemble la poudre d'amande et le sucre glace au dessus d'un cul de poule à l'aide d'une passoire très fine ou d'un tamis à farine. Réserver le mélange.

***

Monter les blancs d'oeufs en neige avec la pincée de sel et le filet de jus de citron, les laisser mousser et ajouter progressivement le sucre fin pour les serrer en augmentant progressivement la vitesse du batteur. Une fois montés et bien serrés, la meringue doit être blanche, brillante et former "un bec d'oiseau" au bout des fouets, ajouter alors les gouttes de colorant liquide (Vahiné® propose au rayon "aide à la pâtisserie" 4 tubes de colorants liquides rouge/jaune/vert/bleu qui conviennent parfaitement) et fouetter encore quelques secondes à petite vitesse pour bien l'incorporer et obtenir une couleur uniforme.

***

Verser la moitié des poudres dans les blancs, puis à l'aide d'une maryse, incorporer les blancs tout doucement sans les casser avec un mouvement circulaire du côté vers l'intérieur: il s'agit du "macaronnage". Quand le mélange devient homogène, incorporer le restant des poudres et macaronner à nouveau (ne pas trop travailler ni écraser la préparation pour ne pas faire retomber les blancs). Le mélange doit être lisse et brillant, souple sans être liquide.

***

Superposer 3 plaques à pâtisserie, recouvrir d'un papier sulfurisé et dresser à l'aide d'une poche à douille lisse (n°10) les macarons d'un mouvement franc et régulier (tenir la douille verticalement quasiment contre la plaque et presser la poche sans bouger: la pâte s'étale alors autour uniformément) en les espaçant de 2 cm et en quinconce.

***

Tapoter légèrement les plaques pour enlever les éventuelles bulles et laisser "croûter" à t° ambiante 1 heure au moins.

***

Préchauffer le four à 160° bien 30 min avant d'enfourner à mi-hauteur
Cuire les macarons 10 min à 160° puis baisser la température à 140° et poursuivre la cuisson encore 6 min (le temps de cuisson est donné à titre indicatif, une bonne maîtrise de votre four est nécessaire! A savoir que les collerettes commencent seulement à apparaître au bout de 5/ 6 min).
Attendre qu'ils aient entièrement refroidi pour les décoller délicatement (s'ils sont suffisamment cuits ils doivent se décoller tout seuls).
Pour les rendre bien brillants et leur donner un petit effet nacré, je leur ai appliqué une petite quantité de colorant en poudre irisé "rose" à l'aide d'un petit pinceau.
Après quoi il n'y a plus qu'à les sceller 2 par 2 avec un peu de gelée de framboise.
 

dimanche 25 juillet 2010

Gâteau aux Fromages & Courgettes Grillées


J'avais craqué sur cette recette l'année dernière (ICI), tellement bien mise en valeur par les photos toujours si parfaites de Marie.
Frais & parfumé, sa texture se rapproche un peu de celle d'un cheesecake. Il peut se décliner avec des aubergines ou des poivrons préalablement grillés.






Pour un moule à charnière rond de 20 cm Ø

1 à 2 courgettes rondes (600 g de courgettes)
300 g de St Moret®
200 g de fromage de chèvre très frais (type Petit Billy®)
2 œufs
50 g de fécule de pomme de terre
50 g de parmesan râpé
1 poignée de pignons
persil
Piment d'Espelette
sel et poivre
Basilic & Ciboulette






Préchauffer le four à 180°
Laver les courgettes. Les couper en fines lamelles de 2 mm d'épaisseur environ. Les badigeonner d'huile d'olive, les saler, les saupoudrer d’une pincée de Piment d'Espelette et les faire griller au four 10 à 15 min à 210°. Les réserver pour les laisser refroidir puis les émincer grossièrement.
Dans un récipient, mettre les fromages et battre au fouet électrique jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse. Poivrer. Ajouter la fécule de pomme de terre, le parmesan, les œufs, le persil finement ciselé et battre à nouveau jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène.
Disposer au fond du moule une couche de courgettes grillées, ajouter la moitié de l'appareil, couvrir du restant de courgettes et terminer avec l'autre moitié de l'appareil. Saupoudrer d'une belle poignée de pignons.
Cuire 40 min
Réserver au réfrigérateur 12 heures et déguster bien frais avec une concassée de tomates condimentée relevée de Basilic frais et d'ail haché.

mardi 20 juillet 2010

Quatre - Quarts à la Vanille Bourbon


Quelle bonne idée ce choix de thème pour la 35 ème édition du KiKiVeutKiVientKuisiner !!!
Un quatre-quarts, rien de plus classique me direz vous, et pourtant, depuis que je me suis lancée dans l'aventure de ce blog, je n'en avais encore jamais publié la recette, peut-être justement parce que trop classique, alors je m'étais dis qu'il était inutile de le faire. Mais en fin de compte, je me trompais, parce que c'est finalement bien souvent avec les grands classiques qu'on se fait le plus plaisir, et en plus, les classiques servent souvent de base pour se laisser aller à des choses plus élaborées (partant d'une base de quatre-quarts, on peut monter des entremets très raffinés par exemple). 
Qu'on le laisse nature, ou qu'on le parfume avec des gousses de vanille, une pointe de rhum, ou qu'on l'agrémente de quelques fruits frais, secs ou même confits, le quatre-quarts garde vraiment cette dimension de gâteau au bon goût d'enfance, un gâteau riche au goût de vrai beurre, moelleux et parfumé qu'on a tous et toutes savourés à l'heure du goûter, c'est presque une tradition!
Moi, je m'en souviens comme si c'était hier... petite j'en dégustais occasionnellement (oui, c'est quand même pas ce qu'on fait de plus light dans le genre...) et c'était l'un des rares goûtés que maman ne faisait pas mais achetait. Ce que je préferais par dessus tout, c'était le décoller de son papier cuisson sur lequel il en restait toujours un peu, je le raclais soigneusement avec une petite cuillère et m'en régalais finalement presque plus qu'avec la bonne grosse tranche qui s'en suivait!! (oui, je sais j'ai toujours été un peu bizarre... :))


Le quatre-quarts tire son nom du fait que ses quatre ingrédients (farine, sucre, beurre, œufs) y sont présents en quantité égale (poids), et donc représentent chacun un quart du gâteau (CQFD!!!).
Il faut donc commencer par peser soigneusement les oeufs pour en déduire ensuite le poids des autres ingrétients entrant dans sa composition.





peser 3 ou 4 oeufs entiers (sans les coquilles...) pour obtenir 250 g
250 g de beurre 1/2 sel
250 g de sucre
1 c à moka de vanille en poudre
1 c à s de rhum blanc agricole (facultatif mais quand même fortement recommandé!!!)
250 g de farine fluide (type 45, à défaut la tamiser pour la rendre bien fluide)
1/2 sachet de levure chimique


 


Préchauffer le four à 180°
Travailler le beurre en pommade avec le sucre et la vanille en poudre. Le mélange doit blanchir et s'apparenter à une crème.
Ajouter le rhum et mélanger de nouveau.
Ajouter les oeufs un à un en fouettant énergiquement entre chaque ajout.
Incorporer la farine et la levure et mélanger vivement.
Il est éventuellement possible de fouetter au batteur électrique la préparation finale pour la rendre bien lisse, homogène et plus légère.
Verser dans les empreintes d'un moule en silicone (pour faciliter le démoulage. A défaut, préparer un moule à cake en enduisant le fond et les parois de beurre puis saupoudrer le tout d'un peu de farine) à minis- cakes au 3/4 ou dans un moule à cake pour un grand modèle. Egaliser la surface.
Cuire 30 min à 180°
La pâte va lever et se colorer. Vérifier la cuisson en plantant la lame d'un couteau. Celle-ci doit ressortir sèche si le quatre-quart est cuit.
Sortir du four et démouler tiède. Laisser refroidir.


Si vous aussi ça vous tente de participer, ça se passe chez Ninotchka de chez Rouge Framboise et c'est jusqu'au 3 août !!!


dimanche 18 juillet 2010

Galettes au Son d ' Avoine


Dès que j'avais vu cette recette chez Doria, je m'étais promis de la réaliser un de ces jours.
J'ai pris l'habitude de consommer quotidiennement du son d'avoine, juste saupoudré sur ma salade et crudités ou mélanger dans le yaourt du petit déjeuner, je raffole de son petit goût tout doux très agréable mais aussi de sa texture. Riche en fibres, il est excellent pour la santé et fortement recommandé dans les régimes amincissants car reconnu pour ses vertus de capteur de graisses et de sucre ("tout simplement parce que le son d'avoine contient des fibres molles, qui , lorsqu'elles traversent l'estomac et le colon, se gorgent des sucres et des graisses qui y baignent et les entrainent avec elles dans les selles. Ainsi, bon nombre de calories consommées ont traversé votre organisme sans s'y fixer") ainsi que sur le rassasiement (avec sa capacité à absorber 22 fois son volume en liquide), puisqu'a un petit effet coup faim.

 





Pour 10 petites galettes

2 oeufs entiers (calibre gros)
2 petits suisses à 0%
sel, poivre du moulin
basilic, menthe
50 g de son d'avoine BIO (vous trouverez sans difficulté le son d'avoine en magasin BIO, et son prix varie de 2 à 3 € le sachet de 375 g)

Dans le bol d'un blender, casser les 2 oeufs. Ajouter les 2 petits suisses, le sel et le poivre du moulin. Ajouter quelques feuilles de menthe (suivant vos goûts, j'en ai personnellement mis 4 petites) et quelques belles feuilles de basilic (une petite dizaine). Mixer et verser dans un saladier. Ajouter le son d'avoine. Mélanger et laisser reposer quelques minutes pour que le son d'avoine gonfle un peu.
Faire chauffer une poêle anti-adhésive (inutile de l'huiler puisqu'elle est anti-adhésive... j'ai personnellement utilisé ma poêle à blinis, ce qui permet d'obtenir de jolies galettes bien régulières et toutes de même taille).
Verser une petite louche de la préparation et laisser cuire 1 à 2 min. Retourner délicatement et poursuivre la cuisson quelques secondes. Réserver au chaud.

 
 

C'est délicieux et très simple à préparer!
A tester en version sucré pour le petit déjeuner, arrosé d'un mince filet de miel ou nappé d'une bonne confiture maison...

samedi 17 juillet 2010

Faux Accras, Purée de Pommes de Terre & Brandade de Morue


Traditionnellement, tous les ans je réalise une grosse quantité d'accras (ICI) que je congèle et qui nous permette d'en déguster tout au long de l'année. Mais c'est vrai que la chose prend beaucoup de temps, et le temps ces temps-ci, ba j'en ai pas vraiment! Mais comme je ne voulais quand même pas faire défaut à la tradition et risquer de décevoir certains petits ventres, j'ai décidé de revoir ma recette en la simplifiant un maximum. Ici, point de pâte de beignet, elle est remplacée par de simples pommes de terre réduites en purée, et point de morue séchée non plus, mais de la brandade.
Bon évidemment le résultat ne ressemble en rien à celui des véritables petits beignets antillais, mais ça n'en reste pas moins délicieux, subtilement relévé et bien parfumé. Promis, l'année prochaine je refais les vrais... :)


300 g de purée de pommes de terre
2 oeufs
sel, poivre
5 cm de gingembre frais pressé (à défaut 1 c à c de gingembre en poudre)
1/2 petit piment antillais écrasé au mortier
1 pincée de vanille en poudre
1 gousse d'ail écrasée (on n'utilise que la pulpe)
400 g de brandade de morue
1 bain de friture

***

Laver et éplucher 3 grosses pommes de terre à chair fondante à purée. Les piquer à l’aide de la pointe d’un couteau et les placer dans un récipient allant au micro- ondes avec juste un petit fond d'eau. Couvrir et les faire cuire 10 min pleine puissance. Les égoutter et les verser dans un saladier. Les réduire en purée à l’aide d’un presse purée ou d’une fourchette: ne pas utiliser de mixeur car celui-ci donne à la purée une texture collante. En réserver 300 g.
Lui ajouter la pulpe d'ail, le gingembre, le piment, le sel, le poivre et la vanille. Mélanger et ajouter les oeufs un à un. Ajouter finalement la brandade de morue. Mêler jusqu'à l'obtention d'une pâte bien lisse, homogène et un peu épaisse.
Réserver au frais.
Mettre à chauffer un bain d'huile: il doit atteindre 180° et y plonger des petites cuillérées de préparation. Laisser cuire jusqu'à ce que les petits beignets soient bien gonflés et dorés. Les déposer sur du papier absorbant pour enlever l'excédent de graisse. Servir de suite accompagné d'une sauce un peu relevée et d'une salade verte.

vendredi 16 juillet 2010

Chaussons, Thon & Ratatouille


J'ai fait une petite ratatouille pour le dîner hier soir (recette ICI), et comme il m'en restait un peu, mais pas suffisament pour un 2d repas, j'ai bidouillé une petite farce pour remplir de bons petits chaussons à la pâte à la fois fondante et croustillante tout droit dénichée chez Eryn ( pour la recette et les bons conseils qui vont avec).
Un excellent recyclage qui se laisse vraiment déguster tout seul! Cette pâte est tout simplement un vrai délice et attention, comme le dit si bien Eryn, à ne pas lésiner sur la garniture: faut qu'y en ai !!!



Pour la Pâte:

425 g de farine fluide (type 45)
75 g de semoule de blé fine
75 g d'huile d'olive
75 g de vin blanc sec
50 g de beurre fondu
10 g de sel
1 pincée de sucre
1/2 c à c de paprika doux
40 g d'eau chaude

Dans un grand saladier, mélanger la farine, la semoule de blé fine, l'huile d'olive, le beurre fondu, le vin blanc, le sel, le sucre, le paprika doux. Ajouter l'eau chaude et travailler à la main quelques minutes jusqu'à obtention d'une boule de pâte souple, homogène et non collante. Il ne faut pas trop la travailler. Couvrir d'un torchon propre et laisser impérativement reposer 1 heure à température ambiante.



Pour la garniture:

1 boîte de thon à l'huile d'olive (et non au naturel qui serait trop sec en bouche) = 160 g égoutée
+/- 400 g de ratatouille (à défaut 1 boîte de ratatouille BIO du commerce égoutée)
2 gousses d'ail dégermées écrasées (on ne conserve que la pulpe)
1 petite échalote finement émincée
sel, poivre du moulin
1 pincée de safran
1 c à s de basilic frais finement ciselé
1 c à s de pignons de pin torréfiés
6 olives noires coupées en très petits bouts






Diviser la boule de pâte en boules de poids plus ou moins égal (en fonction du nombre voulu afin de ne pas devoir la réétaler plusieurs fois). Etaler chaque boule au rouleau directement sur le plan de travail (ne surtout pas le fariner au préalable) le plus finement possible (pas plus de 2 mm d'épaisseur). Placer le cercle de pâte sur un moule à chausson (le mien fait un diamètre de 8 cm) garnir en tassant et de manière bien bombée l'un des côtés, refermer le moule et souder (on peut éventuellement ajouter un peu de jaune d'oeuf délayé avec un peu d'eau avant de refermer pour maintenir la soudure pendant la cuisson). Procéder de la même manière pour chaque chaussons en les déposant au fur et à mesure sur une plaque à pâtisserie.

Préchauffer le four à 200°
Mélanger 1 jaune d'oeuf avec 2 c à s d'huile d'olive et 2 c à s d'eau tiède.
Badigeonner toute la surface visible des chaussons.
Cuire 20 à 25 min en surveillant.
Ils doivent être bien dorés et fermes au toucher. Se dégustent tièdes.

mercredi 14 juillet 2010

Boutons de Couture


A chaque fois que j'achète un vêtement et qu'il y a un petit bouton de rechange pour au cas où, je le détâche et le conserve consciencieusement dans une petite boîte qui au fil des années c'est remplie, remplie, remplie au point de devenir finalement une véritable petite collection. Il y en a de toutes les tailles, couleurs et formes et ils vont du plus classique au plus original et sophistiqué.
Quand j'ai vu ce petit emporte-pièce (ici) avec sa forme si rigolote, j'ai craqué! Et même si ceux-là ne vont pas rejoindre ma petite collection, je crois que je peux quand même dire qu'ils sont les plus originaux que je n'aurai jamais...

 

Une base de pâte sablée toute simple, friable et sucrée à souhait, qui fond dans la bouche, pour ces petits biscuits qui se laissent picorer tout seul.


Il faut utiliser des ingrédients frais et de bonne qualité: ainsi, il vaut mieux privilégier une farine de type 45 et la tamiser avant de l'incorporer, la pâte sera au final plus aérée et légère; le beurre et l'oeuf doivent être frais et à même température. Mieux vaut privilégier un beurre d'excellente qualité, le goût s'en ressentira.

***
 
Pour une Quarantaine de Petits Boutons de Couture

250 g de farine fluide (type 45)
1 pincée de sel
75 g de sucre glace
2 gouttes d'extrait d'amande amère
1/2 gousse de vanille
125 g de beurre à t° ambiante
1 oeuf entier à t° ambiante

Dans un saladier, travailler le beurre mou avec le sucre, le sel, les grains de vanille et l'extrait d'amande amère jusqu'à l'obtention d'un appareil homogène = on obtient une pommade à la consistance d'une crème. Ajouter la farine en pluie. Mélanger rapidement l'ensemble du bout des doigts pour obtenir un mélange comme du sable = elle ne doit pas faire corps mais s'effriter en petits grains. Creuser un puits et verser l'oeuf entier préalablement battu à la fourchette.
Mêler l'ensemble et le réduire en miettes en frottant les petites boules entre les paumes des mains. Travailler rapidement sur le plan de travail avec la paume de la main (fraiser) afin de la rendre plus homogène = la pâte ne doit pas coller aux doigts mais former une boule. Pour avoir une pâte de qualité, il faut aller vite et ne pas pétrir longuement sinon elle risque de durcir à la cuisson.
Une fois la pâte bien homogène, la ramasser en boule et l'aplatir légèrement avant de la réserver filmée 12 heures minimum au réfrigérateur = le temps de repos est indispensable, il évitera à la pâte de se rétracter pendant la cuisson et permet de la détendre, plus la pâte reposera et meilleure elle sera; mais attention à bien la filmer, car elle sèche et durcit au réfrigérateur si elle n'est pas bien emballée.
Le lendemain, sortir la pâte du réfrigérateur 1 heure avant de l'utiliser.
Sur un plan de travail légèrement fariné, étaler la pâte à l'aide d'un rouleau à pâtisserie sur 2 mm d'épaisseur environ.
La détailler à l'aide de l'emporte-pièce et déposer les petits boutons obtenus sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Réserver de nouveau 30 min au frais afin d'éviter qu'elle ne se rétracte à la cuisson.
Préchauffer le four à 180°
Cuire 15 min en surveillant qu'ils ne colorent  pas trop.
Retirer du four et laisser refroidir avant de les décoller délicatement pour ne pas risquer de les casser.
Conserver dans une boîte hermétique.

 

A manger seuls, ou scellés 2 par 2 par une pointe de confiture ou de ganache... HUM... si simple, mais si bon!!!

dimanche 11 juillet 2010

Terrine de Poivrons & Aubergines grillées, Chèvre & Ricotta


Je sais pas vous, mais moi avec ces chaleurs, la seule et unique chose que j'arrive à avaler et qui me fasse vraiment envie en dehors de grands litres d'eau glacée ce sont de simples fruits et légumes!
Je ne remplie mon caddie que de ça et ne pourrais manger que des salades de tomates et de fruits!
Oui, mais les salades ça va 5 min... ça n'est quand même pas ce que l'on fait de plus élaboré et même si c'est plaisant à manger, j'y perds quand même un peu de mon plaisir à cuisiner.
Finalement, les terrines sont un bon compromis: simplement bonnes, rafraîchissantes et légères, ça change et j'y retrouve mon plaisir créatif!






250 g de Ricotta
50 g de chèvre frais (type Petit Billy)
3 petites gousses d'ail dégermées
6 brins de ciboulette
10 belles feuilles de basilic
Fleur de Sel
poivre du moulin
piment d'Espelette
huile d'olive
4 feuilles de gélatine (= 8 g) ramollies, essorées et chauffées quelques secondes au micro-ondes
2 belles aubergines de même taille (un peu longues et bien dodues)
5 à 6 gros poivrons rouges grillés, pelés & épépinés




Préchauffer le four à 250°

¤ Laver soigneusement les poivrons. Les placer sur une feuille de papier aluminium. Saler à la Fleur de Sel et poivrer au poivre du moulin. Arroser d'un filet d'huile d'olive. Recouvrir d'une autre feuille de papier aluminium et refermer soigneusement. Mettre au four 20 min. Vérifier la cuisson: la peau des poivrons doit être légèrement noircie et se décoller toute seule. Au besoin, prolonger la cuisson 5 à 10 min.
Retirer du four et éplucher de suite en prenant également soin de bien retirer les graines. Laisser tiédir.
Les couper en lanières régulières et un peu larges.
¤ Laver et parer les aubergines et les couper en tranches de 5 mm d'épaisseur dans le sens de la longueur. Les déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. Les saler et les poivrer de chaque côté et les arroser généreusement d'huile d'olive. Placer au four position "grill" et les laisser griller 10 min environ (5 minutes de chaque côté). Une fois cuites et grillées, les débarrasser sur du papier absorbant afin de retirer l’excédent d’huile.
¤ Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans un grand volume d'eau froide.
¤ Dans le bol d'un mixeur ou blender, verser la ricotta et le chèvre frais. Ajouter l'ail, les belles feuilles de basilic, les brins de ciboulette. Saler, poivrer et ajouter 1 pincée de Piment d'Espelette. Mixer.
Essorer la gélatine et la faire fondre 10 s au micro ondes pour la liquéfier. L'ajouter à la préparation et mixer de nouveau. Le mélange doit être bien lisse et parfaitement homogène.
¤ Tapisser un moule à cake avec du film alimentaire en le laissant dépasser largement.
Disposer une couche d’aubergines sur le fond. Verser un peu du mélange au chèvre et ricotta. Ajouter quelques lanières de poivrons et de nouveau quelques tranches d'aubergines. Recommencer l'opération et terminer par une couche de poivrons grillés. Rabattre le film et tasser délicatement de façon à rendre la préparation bien compacte. Réserver au réfrigérateur au minimum 5 heures ou 1 heure au congélateur pour les plus pressés!


Déguster seule ou accompagnée d'un coulis de poivrons rouges.


jeudi 8 juillet 2010

Tagliatelles de Légumes Croquants


Voilà une recette fraîche et légère qui convient parfaitement à la chaleur écrasante de ces derniers jours! Simple, rapide à réaliser et complète si elle accompagne une viande ou un poisson.

1 belle courgette
4 carottes
1 échalote
1 poivron vert
200 g de Tagliatelles fraîches aux oeufs
persil
sel, poivre
2 c à s d'huile d'olive
1 noisette de beurre
***

Laver soigneusement les légumes.
Éplucher les carottes, mais conserver la peau de la courgette.
Les couper en fines lanières à l'aide d'une mandoline (la mandoline est un épluche-légumes longtemps réservé aux professionnels. Aujourd'hui, on en trouve de très efficaces dans le commerce et à un prix très abordable) ou à défaut d'un couteau bien aiguisé (éviter des réaliser ces bandes avec le cœurs trop riche en pépin de la courgette).
Faire bouillir une grande quantité d'eau salée dans une grande casserole. Y plonger en premier les lanières de carottes et les faire cuire 5 min. Ajouter alors les lanières de courgettes et poursuivre la cuisson 5 min encore. (Veiller à garder les légumes légèrement croquants) Les égoutter. Retirer les lanières à l'aide d'un écumoire et les laisser égoutter dans une passoire.



Dans l'eau de cuisson des légumes, verser les pâtes et les faire cuire 7 à 8 min comme indiqué sur le paquet. Les égoutter et les réserver au chaud. Ajouter une noisette de beurre pour éviter qu'elles ne collent entre elles.
Pendant ce temps, faire chauffer l'huile dans une grande sauteuse.
Émincer finement l'échalote et détailler en fines lanières le poivron. Les ajouter dans l'huile chaude et les faire revenir 10 min sans cesser de remuer. Ajouter alors les tagliatelles de légumes et les faire sauter 5 min sans remuer pour ne pas les briser mais en secouant fréquemment la sauteuse.
Dans une assiette de service, dresser les tagliatelles puis ajouter les tagliatelles de légumes. Ciseler du persil frais et servir de suite.
Déguster seule ou en accompagnement d'une viande blanche ou d'un poisson.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...