mercredi 24 août 2011

Poulet rôti façon Basquaise


En fin de semaine, nous partons passés quelques jours sur la Côte Basque, dépaysement et déconnexion totale assurés! Alors pour nous mettre déjà un peu dans le bain de ces vacances tant attendues, je nous ai cuisiné un poulet rôti façon Basquaise. Je souligne bien le façon (je devance les critiques!), parce que je n'ai pas entièrement respecter scrupuleusement la liste des ingrédients entrant généralement dans sa composition.
J'ai notamment remplacé le jambon de Bayonne par du chorizo (oui je sais bow!!) et ajouter des champignons de Paris ainsi que quelques petites olives en plus pour apporter de la couleur supplémentaire.
Au final, ce plat nous a énormément plu et maintenant j'ai hâte de pouvoir déguster un vrai poulet basquaise dans un petit restaurant typique de la région, d'ailleurs si vous avez une bonne adresse je suis preneuse!


Pour 4 personnes

1 poulet PAC (prêt à cuire) élevé en plein air d'environ 1kg200 à 1kg500
10 cl de vin blanc
1 c à s de sucre
400 g de tomates pelées concassées (le mieux est d'utiliser des coeurs de boeufs, bien charnues et peu aqueuses)
2 poivrons rouges
1 piment rouge
1 oignon cébette (vert et bulbe)
4 gousses d'ail
8 oignons saucier
200 g de chorizo fort (doux ou extra fort, à adapter en fonction de votre palais)
quelques brins de thym et de romarin
2 feuilles de laurier
500 g de champignons de Paris
100 g d'olives violettes
1 bouquet de persil


Hacher le persil, couper en tranches d'1/2 cm le chorizo. Réserver au frais jusqu'au moment du service.
Eplucher les champignons, les couper en fines lamelles et les cuire à blanc: porter à ébullition une très petite quantité d'eau. Ajouter 1 pincée de sel, une noisette de beurre et un filet de jus de citron. Ajouter les champignons dans le liquide bouillant, couvrir d'une feuille de papier sulfurisé et laisser cuire 4 à 6 minutes. Débarrasser les champignons sans les égoutter pour éviter tout risque d'oxydation, laisser refroidir et réserver au frais.
Dans un grand récipient, verser les tomates pelées concassées. Ajouter la cuillère sucre. Saler et poivrer.
Ajouter le vin blanc.
Laver, éplucher et épépiner les poivrons. Les tailler en fines lanières.
Laver et épépiner le piment. Le tailler en petites dés.
Emincer l'oignon cébette.
Ecraser les gousses d'ail ou presse ail.
Préchauffer le four à 200°
Mélanger bien l'ensemble et verser dans une grande cocotte allant au four. Répartir les oignons saucier. Ajouter le thym , le romarin et le laurier.
Saler et poivrer le poulet intérieurement et extérieurement et le déposer dans le plat sur le côté.
Mettre au four et laisser cuire 15 min, retourner le poulet sur l'autre côté à l'aide d'une pince (il ne faut pas le piquer), poursuivre la cuisson encore 15 min, puis le placer sur le dos, cuire 15 min et terminer la cuisson sur le ventre encore 15 min: il faudra 40 à 45 min de cuisson pour un poulet de 1kg200 et 50 à 55 min pour un poulet de 1kg500. Mais attention, un poulet fermier est plus long à cuire. Pour s'assurer de la cuisson du poulet, il suffit de l'égoutter: le liquide qui sort du croupion doit être clair sans aucune trace sanguinolente, si le liquide est légèrement rosé, remettre le poulet en cuisson.
Débarrasser le poulet sur un plat de servir et le maintenir au chaud sous un papier aluminium.
Ajouter alors à la garniture les champignons de Paris égouttés, les olives, le chorizo. Mélanger bien et laisser au four encore 10 min. Retirer du four et saupoudrer avec le persil haché.
Découper le poulet et le servir avec la garniture et un peu de riz blanc.

mardi 23 août 2011

Tartelettes aux Cassis



Je vous en parlais l'autre jour, après être rentrée du marché le panier bien rempli, je nous ai cuisiné des petites tartelettes individuelles aux fruits rouges: groseilles (ICI) et cassis.
Elles sont en tout point similaires à celles aux groseilles, tout aussi simples: un fond de pâte sablée, une crème d'amande et les fruits frais juste déposés dessus au moment de la dégustation.
A faire et à refaire avec pourquoi pas des framboises, des mûres ou des myrtilles.


Pour une dizaine de tartelettes individuelles

Pâte sucrée
140 g de beurre mou
75 g de sucre glace
1 pincée de sel
25 g de poudre d'amande
1 oeuf (calibre moyen)
250 g de farine
***
Travailler le beurre tempéré coupé en petits dés avec le sucre glace et la pincée de sel jusqu'à obtention d'un mélange crémeux. Ajouter l’oeuf, et la poudre d’amande, mélanger vivement pour obtenir une consistance bien crémeuse. Incorporer alors la farine en 3 fois. Pétrir sans trop travailler la pâte. Ramasser en boule, filmer et réserver au frais 2 heures.
Une fois la pâte bien reposer, en abaisser des moules à tartelettes individuels de 10 cm de Ø.


Crème d'amande
100 g de beurre mou
100 g de sucre
100 g de poudre d'amande
1 oeuf
***
Dans un saladier, verser le beurre avec le sucre et travailler le mélange jusqu'à consistance crémeuse. Ajouter l'oeuf et travailler vigoureusement. Incorporer la poudre d'amande. Mélanger l'ensemble bien à fond pour obtenir un appareil bien lisse et parfaitement homogène.
Préchauffer le four à 180°
Verser la crème d'amande sur le fond de pâte.
Cuire 20 min puis retirer du four. Laisser refroidir et naper d'une fine couche de gelée de fruits rouges de votre choix (gelée de cassis pour ma part), couvrir avec les fruits. Saupoudrer d'un voile de sucre glace et servir.

dimanche 21 août 2011

Tartelettes aux Groseilles


Nouvelle escapade au marché ce matin. J'ai notamment craqué sur des petites barquettes de fruits rouges: cassis, mûres, groseilles, framboises ainsi que sur les dernières fraises de la saison qui sont venues grossir mon panier. Alors comme c'est dimanche et que le dimanche c'est permis, j'ai préparé des petites tartelettes. Elle sont vraiment très simples: un fond de pâte sablée, une crème d'amande et les fruits frais juste déposés dessus au moment de la dégustation. Bon, je reconnais volontiers que ça n'est pas vraiment commode à manger! mais j'ai privilégier le côté esthétique (j'avais vu des tartelettes similaire en vitrine d'une pâtisserie et j'avais beaucoup aimé!) et puis j'apprécie beaucoup le goût acide du cassis (recette des tartelettes cassis à venir dans la semaine) et de la groseille crus, il contraste à merveille avec le sucré de la pâte et de la crème d'amande.
A déguster avec une boule de glace vanille pour un agréable moment de gourmandise.


Pour une dizaine de tartelettes individuelles

Pâte sucrée
140 g de beurre mou
75 g de sucre glace
1 pincée de sel
25 g de poudre d'amande
1 oeuf (calibre moyen)
250 g de farine
***
Travailler le beurre tempéré coupé en petits dés avec le sucre glace et la pincée de sel jusqu'à obtention d'un mélange crémeux. Ajouter l’oeuf, et la poudre d’amande, mélanger vivement pour obtenir une consistance bien crémeuse. Incorporer alors la farine en 3 fois. Pétrir sans trop travailler la pâte. Ramasser en boule, filmer et réserver au frais 2 heures.
Une fois la pâte bien reposer, en abaisser des moules à tartelettes individuels de 10 cm de Ø.


Crème d'amande
100 g de beurre mou
100 g de sucre
100 g de poudre d'amande
1 oeuf
***
Dans un saladier, verser le beurre avec le sucre et travailler le mélange jusqu'à consistance crémeuse. Ajouter l'oeuf et travailler vigoureusement. Incorporer la poudre d'amande. Mélanger l'ensemble bien à fond pour obtenir un appareil bien lisse et parfaitement homogène.


Préchauffer le four à 180°
Verser la crème d'amande sur le fond de pâte.
Cuire 20 min puis retirer du four. Laisser refroidir et naper d'une fine couche de gelée de fruits rouges de votre choix (gelée de framboises pour ma part), couvrir avec les fruits égrenés. Saupoudrer d'un voile de sucre glace et servir.

jeudi 18 août 2011

Bricks à la Bolognaise & Chèvre frais


Il y a des fois où j'entre dans la cuisine sans aucune idée de ce que je vais pouvoir préparer à manger! J'ouvre le frigo peut convaincue à la recherche de l'inspiration et puis les choses viennent souvent d'elles-mêmes et finissent par s'imposer comme une évidence.
Aujourd'hui, je me suis retrouvée fasse à un paquet de feuilles de bricks, un bac à légumes rempli à ras bord, une boîte à fromages débordante et un steak haché qui n'allait pas tarder à arriver à sa date de péremption. Alors oui, une fois encore les choses se sont imposées comme une évidence.
~
La farce est pleine de saveur, moelleuse et fondante et contraste à merveille avec la feuille de brick croustillante à souhait. Et comme en plus elles sont cuites au four, il n'y a vraiment aucune raison d'y résister!

Petite astuce pour réchauffer les bricks en un clin d'oeil et leur faire retrouver leur croustillant: quelques minutes au grille-pain!!


Pour une Vingtaine de Bricks

1 paquet de feuilles de bricks
1 blanc d'oeuf pour coller et faire briller
quelques brins de thym et romarin frais
2 feuilles de laurier
2 gousses d'ail
1 échalote
1 oignon cébette (vert et bulbe)
1/2 carotte
1/2 courgette
1/2 poivron rouge
400 g de pulpe de tomate
1 c à s d'huile d'olive
sel, poivre
1 c à c de sucre
1 c à s de vinaigre Balsamique
1 bouillon Kub
100 g de chèvre frais (type Petit Billy)
1 steack haché à 5%
1 petit bouquet de Basilic frais
50 g d'olives vertes marinées


Commencer par tailler en une fine brunoise (petits dés de 1 à 2 mm de section) la carotte, la courgette et le poivron.
Dans une grande casserole, chauffer l'huile d'olive et y faire suer l'échalote et l'oignon cébette finement ciselés.
Ajouter l'ail haché, le thym, romarin et laurier.
Saler, poivrer et ajouter le sucre, le Kub et le vinaigre Balsamique.
Ajouter la pulpe de tomate et mélanger bien.
Laisser réduire 1 heure à feu très doux en remuant fréquemment.
Laisser tiédir et ajouter le chèvre frais et le steack haché. Laisser entièrement refroidir au réfrigérateur.
Au dernier moment, ajouter le Basilic frais haché et les olives vertes coupées en petits dés.
Couper les feuilles de brick en 2 de sorte à obtenir 20 demi cercles. Les réserver bien emballées pour éviter qu'elles ne sèchent.
Plier la demi feuille de brick en 2 dans le sens de la longueur de sorte à obtenir une longue bande.
Déposer une cuillère à soupe de préparation dans le coin inférieur droit de la bande et plier de sorte à obtenir un petit triangle (pour la technique de pliage, voir ICI). Sceller avec un peu de blanc d'oeuf.
Déposer sur une plaque de cuisson et poursuivre jusqu'à épuisement de la farce.
Préchauffer le four à 200°
Badigeonner le dessus de chaque samoussas d'un peu de blanc d'oeuf à l'aide d'un pinceau à pâtisserie et enfourner pour 15 min environ en surveillant que la coloration reste blonde pas trop foncée.
Déguster de suite.

lundi 15 août 2011

Tutti Frutti


Samedi après-midi, nous sommes allés nous balader dans les Monts d'Or. Un moment particulièrement agréable: un temps magnifique, soleil et ciel bleu étaient au rendez-vous accompagnés d'une brise légère, bref l'idéal.
Nous sommes tombés sur quelques fruits sauvages: mûres et raisins. J'ai été très agréablement surprise par leur saveur douce et sucrée sans trace d'une quelque conque acidité. 
Cette récolte tombait vraiment à pic, parce que nous étions invités à déjeuner chez mes beaux-parents hier à midi et que j'avais promis à ma belle-mère d'apporter un dessert léger à base de fruits.
Plutôt qu'une simple tarte mutltifruits, je suis partie d'une base de biscuit parfumé à la noisette que j'ai légèrement nappé d'une fine pellicule de crème pâtissière relevée d'une pointe de rhum brun avant d'entièrement le recouvrir d'une belle quantité de fruits variés, colorés et gorgés de soleil.
Fondant, moelleux et très léger en bouche, il s'est mangé tout seul.
Un dessert idéal pour finir le repas sur une note gourmande toute en restant légère.


soit pour 4 à 6 personnes

Biscuit Noisette 
150 g de sucre
50 g de beurre pommade
3 oeufs
75 g de poudre d'amandes
75 g de poudre de noisettes
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 180°
Crémer le sucre avec le beurre pommade.
Ajouter les oeufs et le rhum et fouetter vivement.
Ajouter les poudres d'amandes et de noisettes. Fouetter vivement: le mélange doit être au final bien lisse et parfaitement homogène.
Verser dans le moule à tarte renversé préalablement beurré.
Cuire 30 min
Démouler et laisser entièrement refroidir sur une grille.

 

Crème Pâtissière
12 cl de lait
1/2 gousse de vanille
1 jaune d'oeuf
30 g de sucre
15 g de poudre Impérial (à défaut de la Maïzena)
1 c à s de Rhum
5 cl de crème liquide entière

Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue en 2 et grattée.
Blanchir le jaune d'oeuf avec le sucre. Ajouter la poudre Impérial. Verser le lait bouillant sur l'appareil progressivement et sans cesser de remuer. Reverser dans la casserole et laisser cuire et épaissir doucement et sur feu doux sans cesser de remuer.
Une fois la préparation épaissie, ajouter la cuillère de rhum, mélanger et laisser refroidir 2 heures au réfrigérateur.
Verser la crème dans le bol d'un robot et fouetter la crème à grande vitesse pour l'assouplir en lui ajoutant progressivement la crème liquide.
Une fois bien foisonnée, la verser dans la cavité du biscuit noisette et l'égaliser à l'aide d'une petite spatule.
Réserver au frais 2 heures minimum et le décorer avec les fruits frais.


Le dressage des fruits se fera le plus tard possible, pour qu'ils gardent un bel aspect (au mieux 1 heure avant de le servir
fraises, suprêmes d'orange & kiwi, abricot et brugnon (les napper avec du nappage blond ou de la confiture d'abricot additionnée d'une c à s d'eau et chauffée pour la fluidifier), framboises, groseilles, mûres, raisins sauvages (à défaut, myrtilles ou cassis)

samedi 13 août 2011

Tarte à la Mirabelle


Un dernier dessert avec les dernières mirabelles du jardin. Une tarte pour changer... mais qui reste tout de même différente de celle proposée la dernière fois (ICI).
La base reste la même: une pâte sablée fondante que j'ai cette fois-ci garnie d'une crème d'amande que j'ai ensuite recouverte à mi-cuisson d'une généreuse couche de mirabelles avant de couler tout autour de la tarte un appareil à tuile aux amandes hachées qui ajoute au moelleux et au fondant tout en apportant une touche croustillante.
J'ai proposé cette tarte au cours d'un repas entre amis et elle a été très appréciée (même doublement appréciée par certains...) Un bon goût d'amande, des mirabelles juteuses, sucrées & compotées, une pâte sablée légèrement croustillante et une garniture moelleuse et fondante.
C'est toujours un régal de déguster une bonne tarte maison.


Pour une moule à tarte de 24 cm de Ø
soit pour 6 à 8 personnes


1 kg de mirabelles dénoyautées
~
Pâte sucrée 
140 g de beurre mou
75 g de sucre glace
1 pincée de sel
25 g de poudre d'amande
1 oeuf (calibre moyen)
250 g de farine
***
Travailler le beurre tempéré coupé en petits dés avec le sucre glace et la pincée de sel jusqu'à obtention d'un mélange crémeux. Ajouter l’oeuf, et la poudre d’amande, mélanger vivement pour obtenir une consistance bien crémeuse. Incorporer alors la farine en 3 fois. Pétrir sans trop travailler la pâte. Ramasser en boule, filmer et réserver au frais 2 heures.
Une fois la pâte bien reposer, en abaisser un moule à tarte de 24 cm de Ø.

Crème d'amande
50 g de beurre mou
50 g de sucre
50 g de poudre d'amande
1 oeuf
***
Dans un saladier, verser le beurre avec le sucre et travailler le mélange jusqu'à consistance crémeuse. Ajouter l'oeuf et travailler vigoureusement. Incorporer la poudre d'amande. Mélanger l'ensemble bien à fond pour obtenir un appareil bien lisse et parfaitement homogène.

Appareil à tuile
100 g de sucre glace
10 g de farine
80 g de blancs d'oeufs (+/-  3 blancs)
100 g damandes hachées
15 de beurre noisette
***
Mettre le beurre à fondre sur feu doux juqu'à ce qu'il obtienne une jolie couleur noisette. Le laisser tiédir.
Mélanger ensemble le sucre glace et la farine, ajouter les blancs d'oeufs et finalement les amandes hachées.
Mélanger bien et incorporer le beurre fondu noisette tiédi. 
***
Préchauffer le four à 180°
Verser la crème d'amande sur le fond de pâte.
Cuire 20 min puis retirer du four et couvrir de mirabelles: ne pas hésiter à superposer les couches, plus il y en a et plus ça sera gourmand!
Couler l'appareil à tuile sur tout le tour de la tarte et remettre au four pour 30 min. Vérifier la cuisson et au besoin la poursuivre de quelques minutes en veillant bien à ce que les amandes ne brûlent pas: elles doivent juste blondir.

jeudi 11 août 2011

Crevettes en robe croustillante


J'ai repéré cette recette de crevettes en robe croustillante sur un blog que j'apprécie particulièrement (ICI). J'ai trouvé l'idée originale et les photos magnifiques, mais ça c'est toujours le cas avec Sabrina!
Je me suis mise à la recherche de ces fameuses vermicelles kadaïf et j'en ai trouvé dans une épicerie orientale. Un peu difficile à dompter au début car d'une extrême fragilité, mais j'ai finalement réussi après quelques essais peu convaincants.
Pour les crevettes, j'ai choisi celles de Madagascar, bien grosses, charnues et avec un goût incomparable! (J'en ai appris un peu plus sur l'élevage des crevettes après avoir vu un reportage dans Capital sur M6 assez édifiant). Elles sont élevées dans le respect de l'environnement avec une alimentation naturelle et surtout ne sont pas dopées à coups d'antibiotiques qui finiront immanquablement  par se retrouver dans nos assiettes. Cette qualité se paie certes un peu plus chère, mais c'est comme pour tout, il vaut mieux privilégier la qualité à la profusion. Dorénavant, je mangerai peut-être moins souvent de crevettes, mais quand j'en mangerai, je les apprécierai vraiment!
Je suis partie sur une marinade radicalement différente de celle proposée par Sabrina. Un mariage asiatique, avec soja, curry, gingembre principalement qui nous a beaucoup plu. Il n'y a rien à changer!
Traditionnellement, le kadaïf se fait frire, mais ça c'était hors de question pour moi! j'ai privilégié une cuisson rapide dans un four très fort et le résultat était parfait. Les vermicelles vraiment très croustillantes et les crevettes parfaitement cuites. Bref, j'ai tellement apprécié cette recette que je l'ai déjà réalisé 2 fois!


Pour 4 personnes
(si vous servez ce plat en entrée, compter 2 crevettes par personnes, et 4 si vous le servez en plat)

8 à 16 grosses crevettes crues de Madagascar
1 paquet de vermicelles Kadaïf (en épicerie orientale)
MARINADE:
10 cl de sauce soja
2 c à s de jus de citron
1/2 citron confit
4 gousses d'ail
1 oignon cébette (bulbe et vert)
5 cm de gingembre frais
1 c à s de pâte de curry
1 c à s de curry en poudre
1 c à c de wasabi
1 c à s de graines de sésame
quelques feuilles de menthe
poivre du moulin
1 carotte


Décortiquer les crevettes en prenant soin de conserver la queue et éventuellement la tête. Pratiquer une petite incision le long de la colonne dorsale afin de retirer l'intestin qui risquerait de donner un goût amer après cuisson. Réserver au frais.
*
Dans un grand saladier, verser la sauce soja et le jus de citron. Poivrer. Ajouter l'ail dégermé pressé au presse ail, le gingembre frais râpé, l'oignon cébette finement émincé et la menthe ciselée. Eplucher la carotte et la tailler en très fine brunoise (petits dés de 1 mm de section). Procéder de même avec le citron confit. Mélanger bien et ajouter la pâte de curry, le curry en poudre, le wasabi et les graines de sésame. Ajouter les crevettes et les mélanger à la marinade pour qu'elles soient bien enrobées. Couvrir et réserver au réfrigérateur 4 à 5 heures.
*
Retirer les crevettes de la marinade.
Préchauffer le four à 210°
Prélever délicatement pour ne pas les casser de longues mèches de vermicelles et les entourer autour des crevettes. Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 10 à 15 min en surveillant bien la coloration. Servir de suite avec une grosse salade verte.

dimanche 7 août 2011

L ' Abricot - Pistaché


Nous étions invités à dîner chez des amis. J'ai proposé à mon amie de lui préparer le dessert et elle a accepté. On s'est mise d'accord sur quelque chose de léger qui mêlerait l'abricot à la pistache.
Elle nous a cuisiné un délicieux repas, fin et léger qui nous permis de conserver un peu de place pour apprécier pleinement le dessert qui soit dit en passant a rencontré un vrai succès.
Je suis partie sur une base de biscuit léger mêlant l'amande (amandons d'abricot pour être plus préciseaux abricots. Au centre, se trouve un insert crémeux à la pitache et l'ensemble est finalement recouvert par une mousse ultra légère aux abricots, délicatement parfumée d'une pointe de rhum.
L'ensemble est vraiment léger en bouche, fondant, crémeux et mousseux à la fois.
Il signe le mariage de la douceur de l'amande, de la saveur douce et subtile de la pistache & de la légère acidité de l'abricot cuit... Un pur moment de gourmandise!
Pour moi, l'alliance abricot/ pistache est un mariage toujours très réussi et plutôt du genre addictif: une fois qu'on y a goûté on en veut encore et encore et ....


Base Clafoutis Amande-Abricots (pour un moule à manqué de 20 cm de Ø)

150 g de sucre
50 g de beurre pommade
3 oeufs
150 g d'amandons d'abricots (à défaut de la poudre d'amandes)
5 abricots mûrs à point coupés en 2

***

Préchauffer le four à 180° 
Mixer en poudre fine les amandons d'abricots.
Au robot, blanchir le sucre avec les oeufs entiers: le mélange doit doubler de volume et retomber en ruban.
Ajouter la poudre d'amandons. Fouetter vivement.
Incorporer finalement le beurre pommade et travailler jusqu'à incorporation complète: le mélange doit être au final bien lisse et parfaitement homogène.
Verser dans un moule en silicone de 20 cm de Ø.
Ajouter les oreillons d'abricots en les enfonçant légèrement dans la pâte.
Cuire 1 heure
Laisser complètement refroidir avant de démouler.


Coeur Crémeux à la Pistache (18 cm de  Ø)

2 jaunes d'oeufs
45 g de sucre
15 cl de crème liquide entière
15  de Maïzena
80 g de pâte de pistache (recette maison ICI)
4 g de gélatine (2 feuilles)
25 cl de crème liquide entière

***

Mettre à ramollir les feuilles de gélatine dans une grande quantité d'eau froide.
Fouetter les jaunes d'oeufs avec le sucre. Ajouter la Maïzena et fouetter pour bien l'incorporer. Ajouter la pâte de pistache et les 15 cl de crème liquide. Mélanger et verser le tout dans une casserole. Faire cuire sur feu doux sans cesser de remuer jusqu'à ce que la crème épaississe.
Ajouter la gélatine ramollie essorée. Remuer et laisser tiédir.
Fouetter les 25 cl de crème en chantilly et l'incorporer délicatement à la préparation.
Couler dans un cercle de 18 cm et placer au congélateur au moins 1 heure.


Mousse à l'Abricot (pour un cercle de 22 cm de Ø)

500 g d'abricots mûrs à point
70 g de sucre
1 c à s de Rhum (ou Amaretto)
15 g de gélatine (7,5 feuilles)
30 cl de crème liquide entière

***

Mettre les abricots dans le bol d'un mixeur. Ajouter le sucre et le rhum. Mixer jusqu'à obtention d'une purée bien lisse.
Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans une grande quantité d'eau froide.
Prélever la moitié de la purée d'abricots et la faire chauffer sur feu doux. Ajouter la gélatine ramollie essorée. Bien mélanger et hors du feu, ajouter le restant de purée d'abricots. Laisser tiédir.
Fouetter la crème en chantilly et l'incorporer délicatement à la purée d'abricots.


MONTAGE
Déposer le biscuit au centre d'un cercle amovible de 22 cm de Ø.
Le couvrir avec le crémeux à la pistache et recouvrir l'ensemble avec la mousse à l'abricot. Réserver au congélateur 1 heure puis conserver au réfrigérateur jusqu'au lendemain. Décercler délicatement et décorer.
Déguster bien frais.

jeudi 4 août 2011

Tarte Abricots - Romarin



Aujourd'hui, je suis allée au marché. C'est un peu mon petit plaisir quand il fait beau et que j'ai du temps devant moi. J'aime cette ambiance qui y reigne, conviviale et presque familiale. Tout le monde se connaît, chacun a ses petites habitudes. C'est un vrai plaisir de flâner au milieu des étales, regarder, toucher (mais pas trop...), goûter, sentir, comparer: tout se mélange, les couleurs, les odeurs, ça parle fort, ça rit et ça met de bonne humeur pour la journée. Chacun y a sa place, aussi bien le petit paysan avec ses produits encore terreux, non calibrés, empilés à la va vite dans leurs cagettes en bois posées à même le sol que le maraîcher bien installé et aux étals impeccablement rangés avec leurs fruits et légumes quasi lustrés tellement ils brillent et sont parfaitement proportionnés...
La virée s'achève par un petit café en terrasse et hop, de retour à la maison pour tout ranger et se mettre à cuisiner les bons produits fraîchement achetés.
De mon p'tit tour de ce matin, j'ai ramené notamment de beaux abricots que j'ai eu à un prix vraiment dérisoire: 4kgs pour 2€!!! Alors forcément avec tout ça j'ai de suite eu envie de préparer une petite gourmandise.
J'ai opté pour une tarte. C'est un dessert que j'aime préparer l'été. C'est simple, rapide et je trouve que ça fait toujours plaisir. On l'accompagne d'une boule de glace, d'un voile de crème anglaise, d'une cuillère de crème ou même d'un coulis. Tout le monde aime ça, et tout le monde sait faire.
Il s'agit ici d'une tarte toute simple, sans chichi ni superflu: une pâte sablée généreusement garnie d'abricots bien mûrs, charnus; juteux et sucrés, sur lesquels j'ai simplement déposé quelques brins de romarin frais pour créer l'originalité.
L'abricot, une fois cuit est toujours assez acide, c'est pourquoi il est important de bien le saupoudrer de sucre et de le badigeonner à la fin de quelques cuillerées de confiture pour retrouver l'équilibre.
Le mariage de l'abricot et du romarin est tout aussi efficace que celui de la fraise et du basilic.
Ça surprend au début et puis finalement ça devient comme une évidence. C'est juste une délicieuse association qui apporte une touche d'originalité!


Pour une Tarte de 4/6 personnes de 22 cm de Ø

Pâte Sablée
70 g de beurre à température ambiante
35 g de sucre glace
15 g de poudre d’amandes
1 oeuf (calibre petit)
1 pincée de sel
125 g de farine

***

une Quinzaine de beaux abricots mûrs à point
2 sachets de sucre vanillé
quelques noisettes de beurre
Amandes hachées
4 brins de romarin frais
2 grosses c à s de Confiture d'Abricots


Travailler le beurre tempéré coupé en petits dés avec le sucre glace et la pincée de sel jusqu'à obtention d'un mélange crémeux. Ajouter l’oeuf, la poudre d’amande et mélanger vivement pour obtenir une consistance bien crémeuse. Incorporer alors la farine en 3 fois. Pétrir sans trop travailler la pâte. Ramasser en boule et réserver au frais 2 heures.
Préchauffer le four à 210°
Une fois la pâte bien reposer, en foncer le moule à tarte.
Recouvrir le fond de pâte avec des oreillons d'abricot côté bombé. Saupoudrer avec 1sachet de sucre vanillé. Ajouter une nouvelle couche d'oreillons d'abricots avec cette fois-ci le côté bombé apparent. Saupoudrer avec le 2ème sachet de sucre vanillé. Parsemer de quelques noisettes de beurre et ajouter quelques amandes hachées.
Ajouter les brins de romarin frais.
Cuire 40 min à 180°
Dans une petite casserole, faire chauffer sur feu doux la confiture d'abricots délayée avec 1 c à s d'eau. Une fois bien liquéfiée, en badigeonner la tarte avec un pinceau à pâtisserie.
Servir tiède c'est encore meilleur!

mardi 2 août 2011

Brochettes de Poulet au Citron Confit


Les dernières brochettes de poulet que j'ai préparé nous ont vraiment enchantées (ICI), alors forte de cette expérience, j'ai eu envie de renouveler en changeant radicalement les saveurs.
J'ai choisi un mariage de citron confit, de gingembre et de menthe fraîche, le tout relevé d'une pointe de graines de fenouil qui apporte une douceur anisée subtile en bouche, pleine de fraîcheur et vraiment très agréable.
Le citron confit se marie à la perfection avec le poulet et l'ensemble est très harmonieux.


Pour une Vingtaine de Brochettes

6 beaux filets de poulet beaux filets de poulet (si possible, un poulet élevé en plein air et aux grains, idéalement, un poulet de Bresse)
1 oignon cébette (vert & bulbe)
2 gousses d'ail dégermées
5 cm de gingembre frais
QS gingembre mariné (en épicerie asiatique)
4 c à s de jus de citron
2 c à s d'huile d'olive parfumé au citron (ramenée de Menton par mes Beaux-Parents)
4 c à s de vinaigre à la pulpe d'orange (en épicerie fine)
quelques feuilles de persil plat
une vingtaine de feuilles de menthe fraîche
poivre
quelques grains de fenouil
1 pincée de curry en pourdre (juste pour colorer un peu mais sans apporter de goût)
écorce d'1/2 citron confit
1 à 2 citrons confits selon leur grosseur
***
A noter que je ne sale pas, car le citron confit sale à lui seul, toutefois, je conseille de goûter la marinade et de rectifier au besoin.


Dans un grand récipient, verser le jus de citron, l'huile d'olive et le vinaigre. Poivrer. Ajouter les gousses d'ail dégermées et finement hachées, l'oignon cébette émincé, le gingembre frais finement râpé et le gingembre mariné ainsi que l'écorce de citron confit hachés. Ajouter la menthe et le persil hachés. Ajouter les graines de fenouil et la pincée de curry.
Couper les filets de poulet en cubes de même calibre et les mélanger à la marinade. Remuer bien, couvrir et placer au réfrigérateur 4 à 5 heures.
Piquer sur des brochettes en bois en alternant un morceau de poulet et une 1/2 tranche de citron confit: compter 3 morceaux de chaque par brochette.
Laisser de nouveau reposer quelques heures au réfrigérateur.
Cuire au barbecue ou à la poêle.
Je déconseille de manger les tranche de citron confit, un peu trop fort et amer en bouche.
ASTUCE: il est possible (et même recommandé) d'utiliser le restant de marinade pour faire un taboulé dans lequel il suffira d'ajouter du poivron vert et de la courgette. Il se marira idéalement avec ces petites brochettes!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...