jeudi 16 avril 2020

Coquillotto


Alors j'ai envie de te dire que si tu n'as pas encore fait ton pain maison, cousu ton propre masque dans un vieux slip tee-shirt 2 be 3 (ça marche aussi avec GSquad) ni des coquillettes cuisinées façon risotto, t'as raté ton confinement! Mais bon, vu qu'il va durer encore... t'as encore le temps de te rattraper!
On va pas se mentir, la recette qui tourne en boucle en ce moment, c'est clairement la croquante gourmande, fondante recette de coquillotto de Cyril Lignac.
Alors bon, j'ai rien contre la coquillette, même que j'adore cette petite pâte et son goût unique, par contre la coquillette jambon, toute cuisinée façon risotto soit-elle, et à grand renfort de crème et fromage, suis carrément pas prête! J'ai plus 4 ans et j'ai pas la gastro (pour le coup ça serait sans crème ni fromage... triste!). 
Mais l'idée de la pâte cuite façon risotto ça faisait un moment que je l'avais zieutée et que je voulais la concrétiser, j'avais même acheté il y a quelques mois des orecchiette pour nous cuisiner un plat sympa avec petites palourdes, coques et pesto. Mais voilà, entre temps mon homme est passé par là, plus trace des fameuses orecchiette... et puis de toute façon comme je n'avais pas non plus de palourdes ni de coques 😅. Et puis de toute façon je n'avais finalement que des coquillettes... ça allait finir en coquillettes à l'eau, sans jambon ni rien du tout, voilà, t'avais cas pas critiquer, t'es puni!!
Là, le frigo crie gravement famine. Je peux même dire qu'il tourne quasi à vide. J'ai épuisé au max tout ce qu'il contenait. Etat des lieux catastrophique! 1 blanc de poireau, ½ oignon frais (enfin, frais c'est vite dit), 1 restant de bouquet de persil à moitié fané et 2 oeufs qui se battent en duel... Et en dehors du frigo, c'est guère mieux: 2 patates qui commencent à germer (j'ai très envie de les planter pour voir ce que ça va donner, j'ai déjà planté 4 pois chiches oubliés d'après la préparation des falafels qui avaient germés et qui commencent à joliment sortir de terre .. en fait, j'ai envie de planter tout ce qui me tombe sous la main: plantator la terreur du confinement!!) et un survivant de cet hiver, j'ai nommé le potimarron, l'indestructible; sérieux, je suis sûre que lui jamais il va germer parce que jamais il va pourrir, dans 10 ans il est encore là!! Enfin, on le saura jamais, parce que j'l'ai transformé en coulis! Bah oui parce qu'en fait la perspective de coquillettes à l'eau m'enchantant pas plus que ça, je me suis auto imposée THE épreuve top chef: cuisine un plat complet avec les moyens du bord. Autant vous dire que j'ai pas fait la maline pendant un moment plantée comme une coquillette nouille devant mon frigo tout décharné. Mais finalement, je me suis dit que je n'étais pas si mal lotie que ça et qu'avec tout ce que j'avais j'allais arriver à faire un truc sympatoche. Au menu, ce sera donc coquillotto (bien plus mignon rigolo que risotto de coquillettes, et en plus tu peux le faire avé l'accent: coQUIllÔttÔ), avec petite fondue de poireau, coulis de potimaron (on est d'accord, c'est carrément plus la saison, et les cucurbitacées oubliées de l'hiver il doit pas en rester tant que ça dans vos cuisines confinées), alors no panic!! le coulis, tu peux aussi le faire avec du poivron, du petits pois, ou mieux encore, de la patate douce ou même une conserve de marrons au naturel! et un petit oeuf poché parce que faute de mascarpone, tu cherches l'effet crémosso avec les moyens à disposition 😋
Quand j'ai posé l'assiette devant Monsieur, il a semblé très dubitatif; déjà, la coquillette, lui il aime pas (j'ai pas manqué de souligner que j'aurais bien fait un orecchiettetto mais bon...) et comme je ne lui avait pas dévoilé ce qui se cachait sous la coquillette pour conserver l'effet surprise, je concevais bien que c'était moyen engageant vu comme ça... "Faut crever l'oeuf et tout touiller pour tout bien mélanger". Déjà là, ça lui a semblé bien plus appétissant.
1ère bouchée: rien, nada, queud'chi. 2ème bouchée: l'oeil commence à s'illuminer avec petite remontée du sourcil gauche et visage qui hoche légèrement du haut vers le bas. Il m'aura fallu attendre la 3ème bouchée pour enfin obtenir un avis: c'est super bon ton truc! Bah ouais, appelez-moi Etchebest 😆


Pour 2 à 3 personnes


Fondue de poireau
1 c à s d'huile d'olive
1 oignon frais (si possible et seulement le bulbe)
1 à 2 blancs de poireau (le mien était très gros)
1 gousse d'ail
10 feuilles de persil plat
fleur de sel
poivre du moulin
***
Préparer le blanc de poireau en éliminant la racine et la base. Le tailler en 4 dans la longueur et le laver sous l'eau claire en écartant bien. Emincer très finement, mettre dans une passoire et rincer abondamment sous l'eau froide. Egoutter.
Pré-cuire au micro-ondes 5 min à couvert (sans ajouter d'eau).
Dans une grande poêle anti-adhésive, verser 1 c à s d'huile d'olive. Chauffer et y faire doucement suer l'oignon (frais si possible) finement émincé. Ajouter le poireau, l'ail écrasé au presse ail. Saler et poivrer.
Mélanger et laisser fondre à couvert et à feu doux 20 min environ en remuant régulièrement.
Rectifier l'assaisonnement si besoin, Retirer du feu, ajouter le persil haché. Remuer et réserver à couvert.

Coulis de potimarron
1/2 potimarron (250g) cuit
6 cl de fond de veau (prélevé de ce qui a été préparé pour mouiller les coquillettes)
6 cl de crème liquide
sel, poivre
10 g de parmesan
***
Laver le potimarron, le couper, retirer tous les pépins et les fibres. Cuire la moitié à couvert au micro-ondes 10 min. Vérifier la cuisson qui doit être très tendre.
Prélever 250 g environ et placer dans le bol d'un blender. Saler, poivrer, ajouter le parmesan, les 6 cl de bouillon de veau réservés et la crème. Mixer jusqu'à obtenir un coulis bien liquide (on ne veut pas une texture purée, mais plus une texture soupe, au besoin, rajouter un peu de bouillon).
Réserver au chaud.

Coquillettes façon risotto
4 c à s d'huile d'olive
1 oignon
250 g de coquillettes
20 cl de vin blanc sec
1 litre d'eau
1 c à s bombée de fond de veau dégraissé
3 branches de thym frais
sel et poivre
***
Bouillir 1 litre d'eau et y délayer le fond de veau. Prélever 6 cl pour le coulis. Réserver le restant au chaud. 
Chauffer l'huile d'olive dans une sauteuse et y faire suer l'oignon finement émincé sans coloration.  Ajouter les coquillettes et laisser nacrer quelques minutes en remuant régulièrement et toujours sans coloration.
Mouiller avec le vin blanc, ajouter le thym et laisser entièrement évaporer.
Verser le bouillon chaud par petites quantités à la fois (bien attendre qu'il soit bu par les pâtes avant d'en rajouter) et poursuivre la cuisson à feu très doux en ajoutant du bouillon au fur et à mesure qu'il est absorbé et en prenant soin de bien remuer régulièrement. Vérifier la cuisson et assaisonner. 
Réserver à couvert hors du feu le temps de pocher les oeufs et dresser les assiettes.

Oeuf poché
1 oeuf par personne le plus frais possible
une casserole un peu profonde pouvant contenant 1 litre d'eau
5 cl de vinaigre blanc
une fourchette
un ramequin
une petite écumoire
un bol d'eau froide
une assiette recouverte d'une feuille de papier absorbant
***
Porter l'eau à ébullition. Ajouter le vinaigre et reporter à ébullition.
Casser l'oeuf dans un petit ramequin (faire un oeuf à la fois).
A l'aide d'une fourchette, remuer légèrement l'eau afin de créer un petit tourbillon. Verser l'oeuf au milieu de ce tourbillon et réduire le feu: l'eau doit juste frémir durant la cuisson.
Laisser immerger environ 2 min: pour contrôler l'appoint de cuisson, il suffit d'exercer un légère pression du doigt , seul le blanc doit être coagulé, le jaune lui reste crémeux.
Retirer délicatement à l'aide d'une petite écumoire et le plonger quelques secondes dans un petit bol d'eau bien froide pour stopper la cuisson. Egoutter sur une feuille de papier absorbant. Au besoin, les ébarber délicatement pour leur donner une jolie forme bien régulière.

Dressage
(Je vous mets les photos pour vous montrer que je me suis pas juste contenter de mettre des coquillettes dans une assiette 😝)


Dans le fond d'une assiette creuse, déposer la moitié de la fondue de poireau (1). Ajouter autour le coulis de potimarron (2) puis quelques copeaux de parmesan (3) et saupoudrer de graines de courge torréfiées (4).
Recouvrir entièrement de coquillettes cuites et terminer par l'oeuf poché. Arroser d'un mince filet d'huile d'olive, saler à la fleur de sel l'oeuf et donner un tour de poivre du moulin. Ajouter de nouveau quelques copeaux de parmesan et servir de suite.
Crever l'oeuf et mélanger le tout.


Je vous épargne la photo du blougiboulga final 😋

8 commentaires:

  1. Quelle gaieté ces jolies assiettes couleur printemps tout comme vos bouquets de marguerites !
    Pas de coquillettes dans mes placards, des crozets les remplaceront, merci pour cette idée, bonne journée !

    RépondreSupprimer
  2. Mais il a l'air très bon ce Coquillotto ! Avec pas grand chose vous avez réalisé un plat de Chef 👍 merci pour le partage, et merci de nous faire rire avec vos intros. J'adore !!

    RépondreSupprimer
  3. Tu l'as bien dit .... frigo désespérément vide (on peut lécher les parois !)
    Alors on va vite se rattraper aux branches ... non au congélateur !!! ouf sauvée il y a poireaux et potimarron donc c'est ok pour la recette. Validée
    Merci

    RépondreSupprimer
  4. Chez moi comme chez toi le frigo est vide, dans le jardin on vient de terminer tous les légumes d'hiver (endives, poireaux, betteraves)...
    Dans le congel j'ai de la fondue d'oignons rouges (du Roussillon) des châtaignes maison, du bouillon de ma dernière poule au pot.
    Je n'ai pas de coquillettes mais un paquet de torti (donné par mon voisin en remerciement des autorisations de sortie que je lui imprime)
    Alors nous sommes sauvés. Zhom trouve que je fais plus de petits plats depuis le confinement
    Merci pour cette belle recette et toujours ces magnifiques photos

    RépondreSupprimer
  5. les pates pas trop mon truc mais les commentaires j'adore merci encore de nous faire sourire

    RépondreSupprimer
  6. J'adore lire tes textes, surtout en ce moment, ça fait une vraie parenthèse de bonne humeur. Merci!

    RépondreSupprimer
  7. Ma chère Isabelle, explique-moi : je lis PARTOUT : cuisinez avec ce qui vous reste, cuisine du placard etc etc . Vous ne pouvez pas faire de courses en France ? Dans mon supermarché bruxellois, où je vais deux fois par semaine, on trouve (à peu près) tout. Largement de quoi survive en tout cas. Juste un problème de farine, pour les oeufs c'est réglé . COMPRENDS PAS !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a aucun problème de pénurie, mais l'idée du confinement, bah c'est de rester chez soi, donc je reste chez moi et je ne vais faire les courses que tous les 15 jours uniquement quand je n'ai plus rien. Je ne vais dans les supermarchés, fermés qui grouillent de monde mais à la supérette en bas de mon immeuble.

      Supprimer

Un bout de quelque chose à dire ???

JE TÂCHE DE RÉPONDRE À TOUT LE MONDE, CEPENDANT, ÇA PEUT PARFOIS ME PRENDRE DU TEMPS.

Les messages publicitaires, les Spams et les bots... seront immédiatement supprimés, alors ne perdez pas votre temps!!

ATTENTION: les questions où les réponses peuvent être trouvées par une simple recherche personnelle de votre part sur internet (ou présentent dans le texte introductif ou la recette en elle-même) ne trouveront plus de réponse de ma part.
Merci de bien lire la recette en entier ainsi que les autres commentaires avant de me poser vos questions, bien souvent les réponses y sont déjà données 😉
Merci de votre compréhension

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...