vendredi 24 octobre 2008

Gâteaux de Courge






J'adore la courge, c'est un des légumes que je préfère. Je l'ai récemment découverte en version sucrée (dans de délicieux petits Muffins) et même comme ça elle a su me séduire. Le plus souvent je la cuisine le plus simplement du monde en la préparant à la vapeur et la déguste avec une pointe de sel, quelques tours de poivre du moulin et un filet d'huile d'olive ou d'une noisette de beurre, elle se laisse ainsi pleinement savourée à sa juste valeur et dévoile son goût très fin. Mais là, pour changer un peu j'ai eu envie de la préparer à la manière de gâteaux salés individuels.



Vraiment délicieux, fondants, moelleux et aussi bons chauds, tièdes que froids! Le bon goût de la courge est vraiment bien présent c'est un vrai plaisir. Les petits pignons apportent une note croquante très plaisante.







500 g de potiron en juliennes
1/2 oignon émincé

sel, poivre, 1 c à c de Goma- sio (facultatif, mais personnellement je raffole de son petit goût de sésame grillé)
1 c à c Noix de Muscade en poudre
20 g de pignons de pin
50 g de parmesan râpé ou Grana Padano, ou même de l'emmenthal
2 c à s de crème liquide entière
6 cl d'huile neutre (mais si vous en avez, n'hésitez pas à utiliser de l'huile de pépins de courge, elle permettra de souligner ainsi encore plus le bon de la courge)
6 cl d'eau tiède
100 g de farine multicéréales
2 oeufs entiers
(si vous aimez les épices, rajoutez cardamone, cannelle, clou de girofle ou même gingembre)



Râper en fines juliennes le potiron (j'ai utilisé la variété Butternut). Émincer finement 1/2 oignon.
Dans un saladier, verser l'huile, l'eau tiède et la crème liquide. Casser les oeufs. Assaisonner et remuer. Ajouter la farine, le fromage râpé et les pignons de pin. Mélanger bien à fond pour obtenir un appareil lisse et homogène. Incorporer les juliennes de potiron et l'oignon.
Préchauffer le four à 180°
Verser dans des moules à cakes individuels (j'ai utilisé un moule en silicone à empreintes carrées) et remplir jusqu'au bord.
Cuire 40 min.
Déguster chaud, tiède ou même froid.

Et ronds et ronds, petits potirons...



« Courge » est un terme générique qui désigne les fruits du genre Cucurbita – même si on les cuisine généralement comme des légumes.

La courge, les courges, on les aime pour leurs couleurs vives qui illuminent l'automne et leurs jolies formes variées mais aussi et surtout pour leur goût délicieux.
Longtemps oubliés, ces gros et beaux légumes connaissent un regain d'intérêt et font un retour en force. A présent, ils s'installent volontiers dans les grandes surfaces souvent à l'occasion d'Halloween. La plupart des variétés, même les moins courantes se trouvent dorénavant assez facilement. Leur saison s'étale d'octobre à la fin mars. Il faut les choisir bien fermes, assez lourds et surtout avec une peau mate signe de leur maturité. Ils doivent être conservés dans un endroit frais et sec à l'abri, dans une cave par exemple et peuvent ainsi se garder plusieurs semaines, voire plusieurs mois ! ceci grâce à leur peau assez épaisse qui les protège. Plus fragiles, les tranches ne se conservent que 2 à 3 jours au maximum au réfrigérateur bien enveloppées dans du film étirable. Au congélateur : crues (blanchies au préalable) ou cuites, toutes les courges supportent très bien la congélation. Les découper avant pour pouvoir les décongeler plus rapidement. Mais attention à ne pas la conserver entière au réfrigérateur, car elle se détériorerait rapidement dans ce milieu trop humide pour elle. Sa chair doit être bien colorée et humide à l'endroit de la coupe. La peau étant assez coriace, il est préférable pour la retirer d'utiliser un couteau bien aiguisé plutôt qu'un économe, mais gare aux doigts et aux dérapages!


Nombreuses sont les recettes existantes pour se réconcilier avec ce légume trop souvent vulgarisé en potage. La courge, (pour les variétés les plus farineuses) est excellente en purée fondante ou en gnocchis avec un peu de pommes de terre pour faire le liant, elle fait des soupes délicieuses additionnées de cerfeuil ou d'un bouquet garni , de muscade, de cannelle et de crème fraîche ou de beurre et se fait remarquer dans le pot- au- feu, les ragoûts et le couscous. Fameuse en gratin, flan ou clafoutis agrémentée de Comté, d'oignons et d'ail, croustillante sous forme de petits beignets, et pourquoi pas à la mode américaine dans une tarte sucrée? ou en gaufres, beignets et confiture.


Le potiron est le plus commun. Très gros et de couleur orange, sous une épaisse écorce côtelée se cache une chair relativement aqueuse a un goût léger. Il présente l'avantage de pouvoir s'acheter en tranches à la coupe, une côte pesant généralement autour de 1kg. Outre son emploi pour la réalisation des jolies lanternes d'Halloween, il convient bien aux potages, son écorce une fois évidée peut s'utiliser comme contenant.
Le potimarron a une jolie forme de poire et pèse généralement de 1 à 3 kg. Sa forme et son goût lui ont valu le surnom de courge châtaigne. Il tient à la fois du potiron pour la couleur et la forme (en plus petit) et du marron pour la consistance un peu farineuse de sa chair naturellement sucrée, dense et très parfumée. De ce fait, on peut dire qu'il convient particulièrement aux préparations sucrées (Cakes, brioches, pains...) et aux purées. Il se marie avec les épices type cannelle, muscade et gingembre. Le potimarron est très riche en vitamines A, B, C, D, E, en oligo-éléments (phosphore, calcium, magnésium, fer, potassium, silicium, sodium...), en acides aminés, en acides gras insaturés, en amidon, en sucres naturels et en carotène. Plus longtemps vous le conserverez, plus ses teneurs en vitamines et en sucre augmenteront. Sa particularité tient du fait que sa peau est comestible, elle est si fine qu'il est presque inutile de la peler.
Le pâtisson se distingue des autres courges par sa forme aplatie, circulaire, plus ou moins cônique et présentant à sa périphérie des bosses plus ou moins marquées. Son poids varie le plus souvent entre 1 et 2 kg, et on peut trouver des variétés blanches, vertes jaunes, orangées, ou panachées. Le pâtisson, aussi appelé artichaut de Jérusalem, bonnet de prêtre, bonnet d'électeur, ou couronne impériale. Il se cuit à l'eau bouillante pendant 15 min et il a un goût peu sucré qui se rapproche à celui de l'artichaut.
La courge Butternut, longue avec une base plus ronde que le haut a une chair beaucoup plus tendre que celle des autres courges d'hiver avec un agréable petit arrière-goût de beurre noisette. Sa couleur va de jaune pâle à jaune orangée. Sa peau lisse qui peut allée du vert clair à l'ocre présente l'avantage de facilement s'éplucher et est même comestible.
La courge spaghetti est peut- être la plus amusante. Elle pèse généralement autour des 4 kg. De couleur jaune pâle et de forme ovale très allongée, elle a une chair jaune assez fade mais constituée de filaments naturellement en forme de spaghettis. C'est une particularité unique. On la cuit entière au four ou au bouillon 40 min, puis on la coupe en 2 dans le sens de la longueur pour récupérer les spaghettis qui seront ensuite assaisonnés de beurre et parmesan ou pourquoi pas d'une sauce bolognaise!
Le Patidou: sa peau est blanche et verte, de forme plutôt ronde mais irrégulière, il pèse entre 200 et 600g. Sa chair est orangée, fine et sucrée avec un petit goût de noisette. On peut le manger crue râpé, ou cuit aussi bien sucré que salé.
Le Giraumon ou "bonnet turc" appelé ainsi en raison de sa forme et ses couleurs particulières qui évoquent un turban. La partie inférieure, hémisphérique, porte une sorte de calotte à trois bosses dont elle est séparée par un liseré liégeux. Gris ou vert, il peut aussi être bariolé de rouge, de vert et de blanc, ce qui lui donne un aspect décoratif recherché et indéniable. Sa chair est ferme, sucrée et farineuse. Il se décline partout en salade, en purée, en compote, dans les potages. La chair une fois cuite est très onctueuse. Son écorce évidée est utilisée comme contenant.



Astuce "récup"
Je conserve toujours précieusement les graines de courges! Bien lavées, blanchies 5 min à l'eau bouillante et égouttées, je les passe ensuite au four pour les sécher. Elles se laissent ainsi grignoter avec plaisir ou s'incorporent à merveille dans des petits biscuits, Muffins ou même du pain (voir , ou , et encore ).
La graine de courge est très nourrissante car est riche en protéines, et contient de nombreux sels minéraux (magnésium, fer, phosphore, zinc, cuivre, potassium, calcium), des vitamines (A, B1, B2) et des acides gras insaturés.



(SOURCES: Wikipedia, le Journal des Femmes, Valérie Bestel dans son article sur les potirons paru dans le magazine TV 2 semaines du mois d'octobre 2007)

1 commentaire:

  1. Très bonne idée ce gâteau à la courge, ça me changera de la soupe à la courge !

    RépondreSupprimer

Un bout de quelque chose à dire ???

EN CETTE PÉRIODE DE FIN D'ANNÉE, JE REÇOIS ÉNORMÉMENT DE MAILS, JE TACHE DE RÉPONDRE A TOUT LE MONDE, CEPENDANT, COMPTER UN DÉLAIS D'AU MINIMUM 72 HEURES AVANT TRAITEMENT DE VOS DEMANDES.

ATTENTION: les questions où les réponses peuvent être trouvées par une simple recherche personnelle de votre part sur internet (ou présentent dans le texte introductif ou la recette en elle-même) ne trouveront plus de réponse de ma part.
Merci de bien lire la recette en entier avant de me poser vos questions, bien souvent les réponses y sont clairement écrites :)
Merci de votre compréhension

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...