dimanche 13 janvier 2008

Couronne Briochée

... le parfait compagnon des petits déjeuners dominicaux



Je ne sais pas si c’est ma dernière brioche confectionnée à l’occasion des Rois qui a réveillé en moi l’envie de faire de la viennoiserie, ou mon dernier moule tout fraîchement acquis, mais je me suis levée ce matin avec l’irrésistible besoin de préparer une Brioche pour un bon petit déjeuner gourmand !

Le bonheur de déguster une brioche moelleuse et odorante est décuplé par le fait de l’avoir préparée soi- même et par la délicieuse odeur qui se répand lors de la cuisson. Mais une bonne brioche maison avec une mie aérée et fondante ça se mérite : il faut être soigneux et faire preuve de patience. La pâte à brioche ne se pétrit pas, mais s’étire à la main jusqu’à ce qu’elle ait acquis la bonne consistance : élasticité, brillance et homogénéité. Elle ne doit plus coller, ni aux doigts, ni au récipient. Il faut résister à l’envie de lui rajouter de la farine si au départ on trouve que la pâte est trop molle : c’est le travail à la main qui va lui donner de la tenue.

Délayer 1 sachet de levure de boulangerie dans 3 c à s de lait tiède. Couvrir et laisser reposer 15 min.
Faire fondre 160 g de beurre doux et le laisser tiédir.
Dans un saladier, tamiser 400 g de farine fluide.
Ajouter 60 g de sucre fin et 5 ml de sel. Mélanger. Creuser un puits. Y verser 3 oeufs entiers battus en omelette, la levure délayée et finalement le beurre fondu refroidi. Mélanger en incorporant progressivement la farine.

Travailler la pâte avec la main en l'étirant très haut et en laissant retomber jusqu'à ce qu'elle soit lisse, brillante et élastique, sans coller aux doigts.

Couvrir le saladier d'un linge et laisser reposer la pâte dans un endroit tiède à l'abri des courants d'air pendant 2 heures (elle doit doubler de volume). La faire retomber avec le poing, couvrir de nouveau et laisser de nouveau lever.

Beurrer légèrement un moule type savarin, kougelhopf... à bords hauts.

Après 1 heure de repos, faire retomber la pâte, former 1 boudin Le placer délicatement dans le moule. Recouvrir d’un linge et laisser lever à température ambiante 1 heure. Dorer avec 1 jaune d’œuf délayé avec un peu de lait (ou d’eau) et mettre au four très légèrement tempéré (à peine 1) de nouveau pour 1 heure... J'avais prévenu: il faut faire preuve de patience!

Cuire 15 min à 210°, puis 30 min à 150°.

La patience est récompensée... avec une brioche pareille, on voudrait que ce soit tous les jours dimanche!
A déguster nature ou avec une bonne confiture, Maison évidemment!


Brioche Suisse (crème pâtissière et fruits confits)
Brioches parisiennes
Briochettes aux Pralines

Voir aussi les Quelques trucs & astuces Pour une pâte à brioche bien levée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un bout de quelque chose à dire ???

EN CETTE PÉRIODE DE FIN D'ANNÉE, JE REÇOIS ÉNORMÉMENT DE MAILS, JE TACHE DE RÉPONDRE A TOUT LE MONDE, CEPENDANT, COMPTER UN DÉLAIS D'AU MINIMUM 72 HEURES AVANT TRAITEMENT DE VOS DEMANDES.

ATTENTION: les questions où les réponses peuvent être trouvées par une simple recherche personnelle de votre part sur internet (ou présentent dans le texte introductif ou la recette en elle-même) ne trouveront plus de réponse de ma part.
Merci de bien lire la recette en entier avant de me poser vos questions, bien souvent les réponses y sont clairement écrites :)
Merci de votre compréhension

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...